Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 17:57

publik-copie-1.JPGLa 3e édition du Festival International "Musiques et Découvertes" de la ville de Nouadhibou créé en 2008 a, du 23 au 25 juin 2011, mis à l’honneur le patrimoine culturel et artistique de la Mauritanie ainsi qu’une dizaine d’artistes venus de Zouérate, de Nouakchott, de Nouadhibou et du Sénégal. Durant la première nuit du Festival, les milliers de spectateurs qui se sont déplacés ont vu défiler DDL, Alex, Eagle Man, Pinal Men.

 

Placé sous le thème "la jeunesse au service du développement", le décorium de la 3e édition du Festival International  "Musiques et Découvertes" a d’abord débuté par un chœur d’ouverture mettant en exergue la diversité culturelle et l’unité nationale. Ce spectacle a été assuré par la troupe artistique "Erango Looti" de Bababé.

 

Puis, des troupes artistiques venues de Nouadhibou, de Kaédi, de Rosso, de Sélibabi se sont succédé sur la scène. Chaque troupe a ainsi présenté un échantillon du patrimoine culturel et artistique de sa localité. Derrière la scène, Samba Diop, entre deux spectacles, se réjouit du fait qu’on ait mit à l’honneur la diversité culturelle de la Mauritanie. "La jeunesse mauritanienne a besoin de découvrir, de se frotter aux différentes spécificités culturelles. C’est à travers elle que passera le renforcement de l’unité nationale", déclare cet artiste membre de la troupe artistique "Erango Looti" de Bababé.

 

Sur la scène, deux DJ, Bob et Paco de la FM Nouadhibou, annoncent le rappeur Alex. "C’est un jeune qui cartonne", déclare, enthousiaste Dj Bob. "Là, où il passe, il laisse des traces", ajoute Dj Paco. Les vedettes de l’animation à Nouadhibou, sous une fraicheur écrasante, martyrisent leurs micros. La sonorisation n’est pas parfaite. Mais, on salue le courage de l’initiateur du festival.

 

"Je lui tire vraiment le chapeau. Sans sponsor, il a réussi à tenir le coup et faire plaisir au public stéphanois. Il mérite d’être soutenu", confie un jeune stéphanois dansant au rythme du flow du groupe de rap Ewlade Leblade qui prolongera tard dans la soirée la première nuit de la 3e édition du Festival International "Musiques et Découvertes".

 

Le lendemain, 24 juin, l’affluence est moins importante que la nuit précédente. Le public se fait désirer malgré une programmation assez riche et dense qui met à l’honneur System Z de Zouérate, Md Mouls (la nouvelle attraction du rap) de Nouadhibou, Junior Teyarett, Soco Clan et Adviser.

 

A l’opposé de ces rappeurs qui se sont presque produits sur les grandes scènes, qui ont fait presque le tour de la Mauritanie, on a découvert de nouveaux visages du rap, à Nouadhibou, à l’image de Touby, Sista Fa, Atissa et Sista Nancy qui ont livré un rap plein d’inclinaison. Dans la ville de Nouadhibou, le rap, comme à Nouakchott, se met au féminin.

 

Ici, à Nouadhibou, les concerts ne débutent qu’après minuit tapant. Mais, pour la dernière nuit (samedi 25 juin) de la 3e édition du Festival "Musiques et Découvertes", à 23 heures déjà, le Camping qui accueille les spectacles est pris d’assaut. Devant la fébrile porte, des centaines de personnes s’y entassent. La sécurité est débordée. On se bouscule. Sauf Moktar qui observe les mouvements de bousculade devant la porte. "Tout le monde veut voir Dara-J Family. C’est mon groupe de rap préféré. Je n’écoute que leurs chansons", dit-il.

 

A l’intérieur, on s’impatiente. Mais, en attendant, sur la scène, Yacoub Koné qui était venu jouer en marge de la fête de la Musique prête main forte à l’évènement. Après lui, le tonitruant Ziza, habillé en blanc, fait son apparition sur la scène. Le public crie son nom. De son côté, il entonne les airs de son morceau "Gonga". "On n’a rien vu à part les goudrons", raille Ziza, le vainqueur d’Assalamalekoum Découverte 2011.

 

A sa suite, les musiciens de Dara-J Family s’installent sur la scène. Celle-ci est enroulée par le public qui n’a d’yeux que sur les marches. Puis, d’un coup, surgissent Fada Freddy et Ndongo D qui entonnent leur morceau "Boomrang". Le public se l’approprie. Dara J Family va enchaîner avec "Temps Boy" puis "Children".

 

Le public s’emballe et réclame "Waccel sa griff". Fada Freddy et Ndongo D se soumettent. Le public, comme dans un mouvement de vrombissement, reprend en chœur ce morceau. Les mains flottent dans l’air. Dara J Family interprète "Celebrate Day". "En ce moment-là, au Sénégal, on célèbre la victoire du peuple. Nos dirigeants sont des corrompus. Le peuple sénégalais est en train de faire face au mauvais Président", dit Ndongo D.

 

Au total, Dara J Family offrira au public stéphanois un concert inoubliable, en revisitant quelques morceaux, à travers un medley, de leur répertoire. Lorsque Fada Freddy et Ndongo D interprètent "Bayi Yone" qui terminera le concert, mille feux s’illuminent dans l’esprit du public. Il était déjà 5h du matin. De l’autre bout de la ville, l’on entendait le premier appel du muezzin. Ainsi s’est achevée la 3e édition du Festival International "Musiques et découvertes" de Nouadhibou initié par Lamine Daff.

 

Babacar Baye Ndiaye dit leducdejoal

5.JPG6.JPG2.JPG3.JPG7.JPG4.JPG

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Evenements-Concerts
commenter cet article

commentaires