Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 23:15

Le groupe de rap de Nouakchott Diam Min Tekky est dans tous ses états à la suite de la non tenue de leur concert de dédicace pour la sortie de leur deuxième album "Gonga…" (Vérité) qu’il avait prévu d’organiser le 14 janvier prochain au Centre Culturel Français Antoine de Saint-Exupéry de Nouakchott.

Dénonçant le manque de coopération et de compréhension du Centre Culturel Français de Nouakchott, le groupe estime que cette fois-ci, la direction de cet espace de promotion et de diffusion de la culture mauritanienne, a poussé le bouchon un peu loin.


"On est à la fois surpris et déçus. On pouvait s’attendre à toutes sortes de décisions sauf celle-là de la part du centre culturel français à vrai dire", a déclaré le manager du groupe Madou Fall.

 

"Plus rien n’est gratuit au Ccf"

 

Tel est le discours que leur a tenu le directeur du centre culturel français de Nouakchott Philippe Debrion, a rapporté Madou Fall, lors de leur première entrevue le 19 novembre 2009. Ainsi, pour mettre à la disposition de Diam Min Tekky le forum du Centre Culturel Français où se font les concerts de rap, la direction leur propose d’avoir 50% des parts des recettes que le groupe va glaner le jour du lancement de la sortie de leur album.


Cette offre sera déclinée par Diam Min Tekky qui y voit une perte à gagner d’autant plus que le groupe "a mis de l’argent dans ce produit sans l’aide de quiconque", explique Madou Fall.
                  DIAM-MIN-TEKKY.JPG

Pour des raisons de coupes budgétaires, le Centre Culturel Français est aujourd’hui astreint de revoir à la baisse l’appui destiné aux initiatives artistiques et culturelles. Quoiqu’il en soit, Diam Min Tekky et la direction du Ccf vont se quitter sans avoir trouvé un compromis.


Le 3 décembre dernier, les deux parties se voient à nouveau. Le Ccf campe sur sa position et fait savoir au groupe que si le concert devait se produire au forum, cela leur coûterait 1.200.000 UM, une somme que la direction n’est pas prête à débloquer pour assurer la sécurité du concert.


A défaut de cela, le Ccf leur charge de s’occuper des frais de sécurité répartis entre la police (400.000 UM) et la société de sécurité qui sera coptée pour cet évènement (250.000 UM). Encore, un manque à gagner pour Diam Min Tekky qui propose, à son tour, au Ccf de prendre en charge les frais de sécurité en contrepartie il aura droit à 15 % recettes. Ce que la direction du Ccf refusera à son tour. Finalement, les deux parties ne tomberont pas d’accord.

 

Le Ccf se défend…

 

A défaut d’avoir obtenu le forum du Centre Culturel Français de Nouakchott, Diam Min Tekky s’est enfin rabattu sur l’ancienne maison des Jeunes dont la capacité d’accueil ne dépasse pas plus de 900 personnes contrairement au forum qui peut en accueillir plus de 2.000.


Du côté de la direction du Ccf, on se refuse à tout commentaire au sujet de la non tenue du concert dédicatoire de la sortie de l’album de Diam Min Tekky. Ici, on évoque, des raisons de programmation, d’ordre professionnelles voire internes.


Quoiqu’il en soit, Diam Min Tekky ne compte pas s’arrêter là. Le manager a révélé qu’il va adresser une lettre de protestation au niveau de l’ambassade de France.

 

Babacar Baye NDIAYE

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye - dans Musique
commenter cet article

commentaires