Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 20:08

Moquettes bien déroulées, matériels de sonorisation assez impressionnante, public nombreux, des artistes d’exception, trois caméras de la télévision nationale, le tout dans un décor exubérant…"Á Vous la scène" du 27 janvier 2009, assuré par les animateurs de l’émission télévisuelle "Chebab" qui passe tous les mercredis à la TVM Plus, a tenu toutes ses promesses.

 

Á vingt une heure pétante, Soya, vêtue en boubou traditionnel tirant vers le violet, fait son apparition devant le public et annonce les couleurs. Lamine Kane, l’initiateur de "A vous la scène", se précipite, esquisse des girouettes, tourne dans tous les sens, donne des instructions par-ci et par-là. Il est rigoriste. C’est toujours ainsi. Pendant ce temps-là, la chère Soya se démêle avec son micro. Toujours pas de son. Visiblement, il y a des problèmes techniques. Une minute, cinq minutes, dix minutes…La soirée tarde à commencer !!! Du côté de la sonorisation et des techniciens, on s’active comme on peut.

 

Enfin ! Peut commencer maintenant la soirée de "A vous la scène"…Confortablement installés dans leurs fauteuils, les animateurs de l’émission "Chebab" annoncent le programme de la soirée. Tout y passe. Toutes les langues nationales ont eu droit au chapitre. On se croirait presque à l’émission "Chebab" sauf qu’ici on ne parlait que de musique.

 

A "Á vous la scène", on y promeut les artistes mauritaniens ou étrangers et la musique mauritanienne. C’est aussi, comme à cette nuit-là, un moment pour permettre aux artistes mauritaniens de s’exprimer, de donner leur avis et de soulever certaines questions inhérentes au développement de la musique sans oublier les difficultés auxquelles font face nos artistes en ces périodes de vaches maigres pour eux.

 

 Après Thiédel Mbaye, "A vous la scène" du 27 janvier 2009 accueillait Fama Mbaye et El Alemiye Mint Seïyide. Malheureusement, ni l’une ni l’autre n’a été présente. Pour ce qui est de l’absence d’El Alemiye Mint Seïyide, cela se comprend puisqu’ elle était tombée malade. En ce concerne Fama Mbaye, personne n’a su les raisons de son désistement de dernière minute. Même l’organisateur de "A vous la scène", Lamine Kane, était dépourvu d’expliquer les raisons de cette absence de Fama Mbaye, une artiste mauritanienne en devenir.

 

Mais, comme dit l’adage, à défaut de grives, on mange des merles. A la place de sa sœur, Mohamed Ould Seïyide a comblé le vide de celle-ci. Il est doué. Son avantage est qu’il sait jouer tous les instruments musicaux traditionnels : ardine, tidinit…Originaire d’Aïoun, il veut espérer propulser sa musique au-delà de son Hodh El Gharbi natal. Sa musique est un creuset d’influences entre la musique traditionnelle et moderne.

 

A la place de Fama Mbaye, on a finalement pris Coumba Salla. Elle s’est montrée à la hauteur et a démontré qu’on n’avait pas tort de la choisir, à la dernière minute, pour combler l’absence de Fama Mbaye. Ce n’est pas surprenant non plus pour ceux qui la connaissent et qui suivent de près la carrière musicale de cette dame qu’on appelle affectueusement "l’artiste du Gorgol", un titre qui lui sied si bien. Elle a la musique dans le sang. Sa mère est une cantatrice. Tout la prédestinait donc à une carrière musicale. Déjà, à l’âge de 7 ans, elle commençait à égayer les foules. Cette femme de foyer, comme elle aime à le revendiquer, mélange savamment dans sa musique à la fois moderne et traditionnelle de salsa made in Mauritanie.

Successivement, Demba Ndiaye Ndilane, Nibé Mbaye, Ibou Guissé, Rony et Tej se sont succédé sur la scène. Avec Demba Ndiaye Ndilane, on ne peut qu’être admiratif de cette voix qui émerveille. Venu présenter son nouvel album “Réwo”, il en a profité pour faire un passage à "A vous la scène". Toutes les musiques y étaient jouées. Il y en avait certaines qui réveillaient de lointains souvenirs. C’est par exemple celle que jouait Rony, un français établi à Nouakchott. Il a émotionné tellement le public que celui-ci lui a rendu la pièce de la monnaie en l’ovationnant comme un petit génie surgi de nulle part.

 

Le groupe "Walfadjri" de Nouakchott était aussi de la partie. Décidément, ce groupe n’en finit pas de nous éblouir. Leur style musical, “l’afropeul”, ne laisse personne indifférente. A coup sûr, on peut compter sur ce groupe qui joue savamment de la World Music. Le groupe, ce jour-là, a gratifié le public d’un morceau d’Oumar Pène, "Silmakha" ou l’aveugle. "Walfadjri" est un groupe composé de musiciens aguerris qui ont fini par s’imposer sur la scène musicale mauritanienne. D’ailleurs, ils assurent presque les concerts de la plupart de nos musiciens.

 

Les choses se sont passées si vite qu’on n’a pas senti le temps filer même du côté des animateurs. Eux, non plus, ils n’ont pas été du reste. Ils ont montré qu’ils ne savaient pas que papoter, débattre, donner des avis. Mais aussi qu’il savait danser, esquisser des pas de danse incroyables. Hum… ! Il fallait les voir. Pour ceux qui n’ont pas eu cette chance, vous pouvez vous rattraper en suivant la transmission de cette émission sur la TVM Plus, à partir de la semaine prochaine.

 

Babacar Baye Ndiaye

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leducdejoal - dans Evenements-Concerts
commenter cet article

commentaires