Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 18:28

abderrahmane ahmed salem[1][1]Il n’y a pas en Mauritanie une politique de diffusion de film et la télévision nationale, en tant qu’institution de diffusion, ne suit pas son statut, a déclaré mercredi soir le directeur de la Maison des Cinéastes.

 

"Le seul lieu de la diffusion en Mauritanie, c’est la Télévision Natioanle. Il n’y a pas de concurrence, ni de salles de spectacles, ni de festivals…Parce qu’il n’y a pas de concurrence, la Télévion Nationale se permet de faire ce qu’elle veut", a déclaré Abderrahmane Ahmed Salem, directeur de la Maison des Cinéastes, au cours d’une discussion, à l’Institut Français de Mauritanie, sur la problématique de la diffusion du film en Mauritanie.

 

Cette discussion était organisée par la Délégation de l’Union Européenne en Mauritanie en marge du programme "03 jours Cinéma Mauritanie-Europe".

 

"Depuis 1985 à 2001, la Mauritanie a connu 14 groupes de théâtre qui se sont produits en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique. Mais, jamais, on n’a vu leurs films. Les mauritaniens ne les connaissent même pas. Cela montre qu’on n’a pas un problème de production mais un réel problème de diffusion", a expliqué Abderrahmane Ahmed Salem.

 

Pour pallier cette carence, la Maison des Cinéastes organise régulièrement des projections de films en plein air, des caravanes écran-dromadaires, la Semaine Nationale du Film (SENAF) et a ouvert sa banque de video à tous les mauritaniens.

 

Selon lui, la Maison des Cinéastes est "arrivée à créer un client même s’il est (encore) fragile". "Lorsqu’on regarde les statistiques des différents semaines nationales du film, on voit vraiment qu’on commence à fidéliser les gens", illustre Abderrahmane Ahmed Salem qui a cependant demandé "une implication des pouvoirs publics" par rapport à la problématique de la diffusion du film en Mauritanie.

 

Babacar Baye Ndiaye dit leducdejoal

Pour Cridem

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires