Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 18:00

MONZAAprès l’échappée belle d’Assalamalekoum Festival International qui vient de boucler sa troisième édition, Monza le président 2 la rue publik crée Aleikoum Salam Festival qui pourrait connaitre le même succès. On imaginait qu’il serait difficile pour Monza, après le triomphe, aussi inattendu que mérité, remporté avec Assalamalekoum Festival International de reproduire la prouesse.

 

"Depuis la deuxième édition d’Assalamalekoum Festival International, j’avais pensé faire une extension du festival pour y inclure justement d’autres formes d’expressions artistiques. J’ai pensé notamment aux arts visuels comme les arts plastiques, la photographie, l’illustration, les dessins, la vidéo", explique Monza.

 

Celui-ci a indiqué qu’Aleikoum Salam Festival sera un prolongement d’Assalamalekoum Festival International pour ainsi permettre une ouverture et un élargissement du champ d’action et des vecteurs d’échange entre les artistes et les styles de musiques. Aleikoum Salam Festival mettra l’accent sur les arts visuels et les musiques actuelles.

 

"J’aime aussi, de la même manière que je l’ai fait avec le rap, promouvoir la culture mauritanienne à travers d’autres styles de musiques", a-t-il affirmé en indiquant déjà qu’il a eu des contacts dans ce sens avec des artistes comme Dimi Mint Abba, Noura Mint Seymali, Dioba, Papis Koné alias Maxi P ou des groupes de musique comme Walfadjiri ou Baguiss. "J’aimerai mettre en place une tribune où tous ces artistes-là peuvent s’exprimer et rencontrer d’autres artistes comme entre autres Salif Kéita, Césaria Evora, Manu Dibango", précise Monza.

 

Aleikoum Salam Festival est prévu au courant de l’année 2011. Et, Monza a voulu également rassurer ceux qui seraient tentés de penser (dont moi !) qu’Aleikoum Salam Festival est un prétexte pour récupérer Assalamalekoum Festival International. A ce sujet, il a mis les points sur les i en précisant qu’Assalamalekoum Festival International n’est point accaparé par le Centre Culturel Français de Nouakchott.

 

"Assalamalekoum Festival International, je le répète, n’est ni accaparé par le CCF de Nouakchott ni par quelqu’un d’autre. Assalamalekoum Festival International est certes fait au CCF qui est le premier souteneur et coorganisateur de l’évènement. Il faut rappeler que c’est le CCF qui était là dès le début. Assalamalekoum Festival International a des partenaires comme Cultures France qui, depuis deux ans, assure le cachet des artistes internationaux, l’Ambassade d’Espagne qui assure la communication…Le CCF est plus que partenaire d’Assalamalekoum Festival International. Non seulement, il accueille l’évènement mais aussi assure toute la logistique. De tous les partenaires qu’on a eus, le CCF est le plus présent", commente Monza.

 

Babacar Baye NDIAYE

Partager cet article

Repost 0
Published by leducdejoal - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article

commentaires