Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 16:57

OUSMANE-GANGUE.jpgDepuis, quelques temps, les artistes négro-mauritaniens montent, un à un, au créneau contre la Télévision de Mauritanie.

 

Après Sira Dramé, c’est autour, cette fois-ci, d’Ousmane Gangué d’exprimer son immense frustration. Comme à l’image de nombreux musiciens négro-mauritaniens, ses clips passent très difficilement à la TVM. Ce qui plombe du coup sa visibilité au niveau du public.

 

"Je suis un artiste mauritanien qui n’a pas droit au chapitre au niveau de la Télévision de Mauritanie", fait-il remarquer estimant, au passage, sur un ton dénonciateur, que les temps d’antenne qu’on accorde aux autres communautés du pays sont insuffisants pour permettre aux animateurs de promouvoir leurs artistes.

 

Du coup, il a plaidé en faveur de plus d’ouverture de la TVM à l’endroit des artistes négro-mauritaniens en leur offrant la possibilité de s’exprimer à travers des soirées artistiques ou des spectacles de divertissement et de show-tv.

 

"Ce n’est pas normal que la Télévision de Mauritanie continue à privilégier une catégorie de musiciens au détriment des autres. Ce n’est pas normal. J’ai le sentiment, moi qui me considère comme un ambassadeur de la musique mauritanienne, que la Télévision de Mauritanie n’est pas faite pour nous autres communautés du pays", s’indigne Ousmane Gangué.

 

Il ne comprend pas, lui dont les clips passent en boucle dans les télévisions sénégalaises, sur les chaines européennes (TV5, Canal+, Planète…), que la Télévision de Mauritanie l’occulte. "Je ne les ai pas payées pour qu’elles s’intéressent à moi. Ce que je n’arrive pas à obtenir dans mon propre pays", déclare Ousmane Gangué.

 

C’est pourquoi, il estime, qu’il est plus que temps que la Télévision de Mauritanie favorise, sur le même pied d’égalité, tous les artistes du pays et de la diaspora.

 

Babacar Baye NDIAYE

Partager cet article

Repost 0
Published by leducdejoal - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article

commentaires