Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 16:55

Aicha-Fall_0608.JPGLe Centre Culturel Marocain consacre, en collaboration avec l’Union des Artistes Peintres de Mauritanie (UAPM), une grande exposition à la femme mauritanienne et à l’art plastique. Aux côtés d’Amy Sow, de Khadijétou Mint Ismaël ou encore de Zeinabou Mint Chiaa, il faudra désormais compter avec ces femmes que l’on n’attendait pas. Une preuve que les femmes mauritaniennes sont en train de prendre du galon.

Pas besoin de faire des pas pour sentir leur peinture naïve, abstraite, figurative qui s’offre au spectateur. Impossible également de ne pas rester éberlué face à leur technique de création et à la beauté de leurs œuvres.

"Je suis émerveillée de voir, aujourd’hui, en Mauritanie, des femmes s’intéresser à l’art, en dehors de nos traditions, quelque soit leur situation sociale. En soi déjà, c’est très encourageant. Voir des femmes s’exhiber, ça représente déjà un courage et cela veut dire qu’elles ont compris qu’un pays ne peut avancer sans créateurs dans le domaine de la littérature, de la musique, de la poésie, des arts plastiques…", commente Marième Daddah, présidente de la Fondation Moktar Ould Daddah.

"Je suis très contente car c’est la preuve que la Mauritanie avance", résume-t-elle, avec beaucoup d’enthousiasme.

Cette exposition dévoile la "vision artistique" de 9 artistes plasticiennes mauritaniennes. Parmi elles, Teslem Sy qui peint "la femme à la calèche", "le retour au marché", "le chemin du mahadara", "la scolarisation des jeunes filles", "la tache ménagère", ces scènes qui rythment notre quotidien. Ses deux maîtres à penser sont Mokhis et Mamadou Anne.

"L’art, c’est ma vie. Il me fait renaître. Je me retrouve parfaitement dans la réalité de l’art", explique Teslem Sy. Cette exposition sonnait comme un cri de libération, dégageait un air de combat contre les idées faussement reçues et répandues à l’égard des femmes mauritaniennes en matière de création. "La femme mauritanienne a du génie créateur. Elle l’a, une nouvelle fois, prouvé à travers cette exposition", assure Teslem Sy.

Ces femmes ne laissent rien au hasard pour parler de la réalité qui les entoure. Elles se laissent guider par la liberté que leur offre la peinture. Elles veulent correspondre à leurs préoccupations. Ce souci accompagne les œuvres d’Aicha Fall, une autre artistes plasticienne qui participe à cette exposition d’arts plastiques.

Pour elle, on ne doit uniquement pas voir les femmes comme un moyen de vulgariser les arts plastiques en Mauritanie. Mais, que leur perception de la vie et du monde soit ressentie et éprouvée. Cette préoccupation est visible dans l’un de ses tableaux, Optimisme, dans lequel elle rappelle les menaces qui interpellent l’humanité. "Je transmets ce message à travers des formes féminines", souligne Aicha Fall.

Fort heureusement, avec l’arrivée de ces femmes, on s’entiche des arts plastiques. Même Mokhis, le grand maître, s’est fait leur porte-parole. "C’est une exposition très réussie", s’exclame-t-il."Il y’a de la maîtrise dans leur technique de peinture", ajoute-t-il.

Avant de s’éloigner, 14 tableaux ont été déjà vendus. Alors, faites le tour, avant le 20 novembre, au Centre Culturel Marocain (CCM) de Nouakchott.

Babacar Baye Ndiaye

Crédit article© Cridem 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye - dans Peinture-Exposition-Photographie
commenter cet article

commentaires