Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 17:29

Dj-Awadi.jpgS’il y’a bien un rappeur qui rêve d’une Afrique où les peuples n’attendent rien des politiques, c’est bien Dj Awadi. Toujours, égal à lui-même, ce rappeur sénégalais connu pour son engagement et son militantisme, a dévalé ses quatre vérités sur comment voudrait-il que l’Afrique soit dans les prochaines années à venir.

 

"Tant que nous utiliserons, dans certains pays, le franc CFA, nous ne serons pas indépendants. Tant qu’il y’a encore des présences militaires coloniales dans nos pays, nous ne sommes pas encore indépendants. Tant qu’on n’a pas encore assuré notre autosuffisance alimentaire, nous ne sommes pas encore indépendants. Ceci est également valable sur le plan industriel", a-t-il indiqué soulignant au passage que la célébration des 50 ans d’indépendance de la plupart des pays africains doit être un moment de réflexion et non de divertissements.

 

Dj Awadi est actuellement à Nouakchott dans le cadre de la 3ième édition d’Assalamalekoum Festival International, occasion pour lui de présenter son album "Présidents d’Afrique" sorti le 1ier avril dernier.

 

Cet album n’est un hommage aux présidents africains qui ne respectent pas la liberté d’expression, qui bafouent leur constitution, qui oppriment leur peuple ou qui s’accrochent au pouvoir.

 

"On rend hommage, dans cet album, à ceux qui le méritent, aux gens comme Thomas Sankara ou Patrice Lumbaba, aux progressistes, aux révolutionnaires, aux gens qui sont fiers d’être africains, aux gens qui sont des sources d’inspiration", a-t-il expliqué à l’occasion d’un cocktail de presse organisée ce jeudi matin au Centre Culturel Français Antoine de Saint-Exupéry de Nouakchott.

 

Le rappeur sénégalais a précisé qu’à l’antipode de cette Afrique au tableau sombre, il y’a cette Afrique qui bouge et dont la jeunesse est de plus en plus entreprenante et qui veut vivre ses rêves en citant à titre d’exemple Monza.

 

"Des jeunes comme lui font un grand travail pour rassembler les peuples et les talents. Et, nous avons le devoir de les accompagner dans toutes les actions qu’il mène. Pour moi, l’Afrique est un continent où les peuples n’attendent pas les politiques pour construire l’Unité Africaine. Ce que Monza est en train de faire est un pas vers l’unité africaine : montrer aux sénégalais, aux mauritaniens, aux nigériens, aux béninois que nous sommes un même peuple", dit-il convaincu que les artistes africains ont aussi un rôle à jouer dans l’Unité Africaine, un rêve qu’il continue toujours à caresser.

 

Babacar Baye NDIAYE

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires