Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 19:49

5.JPGCinq ans après sa création, Soko Clan est devenu un groupe de rap populaire et incontesté tant à Nouakchott qu’à l’intérieur de la Mauritanie.

 

Les membres de ce collectif de rap qui vient de Teyarett doivent ce bouleversement inattendu à Ousmane Fall alias "Grand Zo", leur manager, qui a imposé une tout autre direction à Soko Clan.

 

Vivant et bouillonnant, à l’image de leur localité en termes de concerts de rap, ce groupe se prépare à la sortie de leur premier album, Bataké ou La Lettre. Avec cet album, Soko Clan fait son entrée dans la cour des grands.

 

1.JPGSoko Clan dont la tranche d’âge varie entre 25 ans et 28 ans est composé du quatuor suivant : Bewdo AK (Ablaye Keita) qui fait figure de leader dans ce groupe, BMD Laye (Ablaye Dango), Master Gill (Souleymane Diallo) et enfin Talibé Serigne Fallou (Pape Fally Ndiaye).

 

Sur leur premier album, Bataké, qui s’inscrit dans le sillage du rap Nguenndi, leur carte d’identité, le collectif y a invité Baba Maal, Didier Awadi, RJ et Abda MC du groupe de rap "Force Tranquille".

 

L’album enregistré entre la Mauritanie et le Sénégal est composé de 13 titres en plus d’un Intro. Les paroles souvent superficielles puisent dans leur environnement et la réalité de la vie sur un fond musical typiquement traditionnel.

 

DSC01509.JPGDans cet album où on sent un éclatement de la part du quatuor de Soko Clan, certains morceaux sont gorgés d’engagement comme à l’image du titre "Africa" où Didier Awadi pose sa voix rocailleuse, rebelle et endurcie.

 

D’ailleurs, il est prévu d’en faire un clip qui sera tourné à l’Ile de Gorée au Sénégal. Sur les treize morceaux de l’album, Soko Clan tente de se révéler et les textes prennent une autre tournure.

 

Quelques titres de l’album, Bataké, au fil du temps qu’on les écoute, tentent d’expliquer la vie, d’apporter de nouvelles manières de penser, de voir le monde mais surtout de décortiquer les bouleversements de nos us et coutumes.

 

Décomplexés, Bewdo AK, BMD Laye, Master Gill et Talibé Serigne Fallou, loin de prétendre à la notoriété de Diam Min Tekky ou d’Ewlade Leblade, affichent leur envie et volonté de contribuer à la sauvegarde de nos traditions menacées de toute part par les flots de la modernité, du capitalisme et de la mondialisation.

 

DSC01518.JPGEt, un titre comme "Rémobé" dont le clip, tourné à Djéol, passe souvent à la TVM Plus connait déjà un succès auprès du public.

 

Dans ce clip qui est une incitation au retour à la terre pour combler le gap de l’autosuffisance alimentaire en Afrique, le groupe dévoile toute sa force et toute son authenticité dans un bric-à-brac de paroles saisissantes et dans un décor somptueux et verdoyant.

 

L’album Bataké offre un regard très diversifié tant dans le contenu que dans la forme. Le groupe s’efforce de ressortir toutes les spécificités de leur culture et de leur patrimoine à travers des textes comme "Néné", "Bibé Baba", "Gallé Mama", "Hommage Djéol", "Fouta" où Baba Maal apparait pour donner plus de chaleur, d’intensivité et de suavité à ce morceau.

 

Cet album évoque également des sujets encore tabous dans nos sociétés comme le Sida, un sujet sur lequel on n’ose pas débattre en Mauritanie.

 

DSC01520.JPGBataké dure plus d’un tour d’horloge durant lequel les "Soukabé Ouminibé Kougal Onesaha" Clan (Soko Clan) construisent leur propre style, tracent leur chemin, ressortent les couleurs de leur patrimoine culturel, défendent une certaine manière de faire du rap et dévoilent leur idéologie pour s’imposer au reste du monde.

 

Et, pour eux, les villages de la vallée constituent un trésor inestimable pour se ressourcer et rafraîchir leur esprit. D’ailleurs, ils y sont régulièrement pour captiver l’écho de leur singularité.

 

"C’est un rap très différent de ce que l’on a l’habitude d’entendre jusqu’ici qu’on va proposer aux Mauritaniens", assure le manager de Soko Clan.

 

Leur ambition est donc claire : c’est de casser la monotonie qui s’est emparée du rap mauritanien. La prochaine étape de Soko Clan, après la sortie de leur premier album, c’est de tutoyer les sommets du Rap Africain.

 

Babacar Baye NDIAYE

Partager cet article

Repost 0
Published by leducdejoal - dans Chroniques Albums
commenter cet article

commentaires