Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 18:33

chinguity_mosquee-copie-2.JPGLa première édition du festival national des villes anciennes se déroulera le 16 février prochain dans la ville millénaire de Chinguity en Mauritanie, a appris APAauprès du ministère mauritanien de la Culture, de la Jeunesse et des Sports. 

Cette manifestation a pour objectif de valoriser le patrimoine culturel des villes mauritaniennes de Chinguity, Wadane, Tichitt et Oualata. Elle se tiendra ainsi alternativement dans ces villes anciennes, ‘’victimes de l’oubli, de la désertification, de l’exode des populations, de l’enclavement et de l’extrême pauvreté’’. 

Au menu du festival un programme riche d’activités culturelles et scientifiques, notamment des conférences sur l’histoire et le passé de ces villes, des tables rondes sur les mécanismes et opportunités de leur développement.

Il sera aussi organisé des concours sur la récitation du Coran, de la poésie, en plus du folklore, de l’exposition des produits artisanaux, de l’organisation des soirées artistiques, des courses des chameaux et autres jeux traditionnels, ainsi qu’une journée culinaire. 

Créées toutes entre les 11è et 12è siècles, ces villes mauritaniennes anciennes constituent une partie du patrimoine de l’humanité et reconnues officiellement par l’UNESCO en 1996. 

Depuis cette date, l’UNESCO, l’État mauritanien et les autres partenaires multiplient les efforts pour donner une seconde vie à ces villes qui constituaient à une époque, un centre de rayonnement culturel et un pôle d’attraction de trafic et d’échanges commerciaux. 

Pour coordonner et gérer ces activités, l’État mauritanien a crée un établissement public dénommée « fondation mauritanienne pour la sauvegarde des villes anciennes ». 

Outre l’État mauritanien, l’UNESCO a contribué à la restauration de certaines mosquées et à l’équipement de bibliothèques. 

L’Espagne, par le biais de la coopération, a réalisé des projets de développement de base àChinguity et Walata, tandis que les Portugais ont construit la muraille de Wadane. Historiquement, ces villes avaient constitué un centre phare de diffusion du savoir et de la connaissance. 

Le grand érudit africain Oumar Foutiyou Tall aurait séjourné à Walata, une ville connue par son aspect architectural en pierre sèche. 

La ville de Wadane est réputée, selon certains récits, par l’existence d’une ruelle ou résidaient quarante savants religieux. 

Au plan des échanges commerciaux, ces villes étaient des relais de caravanes venant du sud marocain, passant par Tombouctou et allant jusqu’à l’ouest algérien et vice versa. Les caravanes étaient parfois composées de 1000 chameaux. Les villes de Chinguity et de Wadane avaient, par ses potentialités touristiques, profité des années de vache laitière du secteur, dans les années 2000. 

Avec la menace du terrorisme qui pèse sur la Mauritanie, l’activité touristique se trouve en veilleuse et ces deux belles villes connaissent actuellement des difficultés économiques. 

La ville de Walata résiste contre l’isolement et les aléas climatiques, surtout, grâce au courage de ses habitants et leur attachement au terroir. L’apport du partenaire espagnol présent sur le lieu depuis quelques années est aussi vital pour la sauvegarde de Oualata

Par contre, la ville de Tichitt se trouve dans un état d’abandon causé par l’enclavement total, le manque de ressources et l’absence de partenaires au développement. 

Administrativement, ces villes sont toutes au rang de chef de circonscription départementale, jouissant de tous les services et structures nécessaires, bien que leur population globale ne dépasse pas les 30.000 habitants.

 

Source: Agence de Presse Africaine

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article

commentaires