Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 11:56

unite-nationale.jpgLa 2e édition de la Semaine de la Citoyenneté, qui se tient jusqu’au mercredi 27 juillet, a débuté jeudi soir, à l’Espace Culturel Diadié Tabara Camara, à la Socogim PS.

 

La première soirée  a réuni des personnalités comme le gouverneur de Nouakchott Fall Nguissaly, le Président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme Bamariam Koita, le Commissaire aux droits de l'homme, à l'action humanitaire et aux relations avec la société civile Mohamed Abdallahi Ould Khattra, de la Représentante résidente du PNUD et coordinatrice du système des Nations -Unies à Nouakchott Coumba Mar Gadio. 

 

Sur la petite scène de l’Espace Culturel Diadié Tabara Camara, Ciré Camara prononce des mots de bienvenue à ces différentes personnalités qui ont accepté son invitation. "Je suis très content de vous accueillir ici. Vous êtes chez vous. Je vous dis bienvenue", dit-il avant de se dissoudre dans le public composé de toutes les générations.

 

"Le progrès du développement durable passe nécessairement par le renforcement de l'unité nationale et la consolidation de l'Etat de droit", a affirmé, de son côté, la Représentante résidente du PNUD et coordinatrice du système des Nations -Unies à Nouakchott Coumba Mar Gadio.  

 

La 2e édition de la Semaine de la Citoyenneté est aussi soutenue par le Fonds Espagnol pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement. "L'atteinte des OMD est conditionnée par le niveau d'implication de tous les segments de la société à l'action de développement et dans un climat de paix sociale", a poursuivi le Commissaire aux droits de l'homme, à l'action humanitaire et aux relations avec la société civile Mohamed Abdallahi Ould Khattra.

 

On change de décor, très vite. Quelques minutes plus tard, on voit apparaître sur la scène deux adolescents de communautés différentes, un garçon et une fille, tenant le drapeau de la Mauritanie. Le fonds sonore est englouti par des salves d’applaudissements suscités par ce spectacle. Les deux adolescents sont recouverts de regards admiratifs et patriotiques. Cette image semble marquer les esprits.

 

On est en train de fêter la Mauritanie dans toute sa diversité, l’unité nationale et la cohésion sociale. La musique ajoute à ce spectacle de rêve et d’émotion un effet magique. Les défilés mettant en exergue les caractéristiques traditionnelles des différentes communautés (Poular, Maure, Soninké et Wolof) de la Mauritanie ont eu aussi droit aux applaudissements.

 

Les enfants, âgés entre 10 et 15 ans, offriront une belle leçon de fraternité, de citoyenneté et d’unité nationale aux adultes. "Les enfants ont montré qu’ils étaient les meilleurs réceptacles pour la germination de l’unité nationale et de la cohésion sociale. Jusqu’ici, les remèdes proposés par les adultes pour le renforcement de l’unité nationale se sont avérés inopérants et inefficaces", a affirmé à la fin du ballet et du défilé, Oumar Ould El Kaber, entre deux spectacles.

 

Au même moment, la compagnie théâtrale de l’Espace Culturel Diadié Tabara Camara monte à la surface pour interpréter un sketch sur l’unité nationale. La  soirée sera bouclée quelques heures plus tard par la prestation pleine de bouffée d’oxygène par l’artiste Hamady Gawdel Bâ accompagné de Guéladjo Bâ et Jeich Ould Chighally.

 

Babacar Baye Ndiaye dit leducdejoal

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article

commentaires

kotoko 25/07/2011 00:19



honte a ceux qui chantent pendant que Rome brûle



pyranha 25/07/2011 00:18



Diadié Tabara Camara est un homme de culture, et on ne peut jamais être raciste ,zénophobe, ou intolérant de l'autre quand on est homme de culture. Il suffit de voir alentour tous ceux
qui s'agitent pour diviser les communautés ne sont qu'une bande d'abrutis ignares sans culture.



Unioniste 25/07/2011 00:17



C’est vraiment louable et encourageant pour l’avenir de la Mauritanie. Pour encourager ces jeunes, leurs parent du deuxième et du troisièmes âges ne doivent pas avoir honte de les
rejoindre comme disait, un jour de 1974, Ahmed ould Mohamed Saleh à feu le Président Moktar ould Daddah quand il lui a répondu : « non on la joint » lorsque le Président avait dit : « il ne faut
pas qu’on chasse la jeunesse » !

Nous devons, nous aussi, rejoindre nos enfants qui tiennent à consolider notre unité et ne pas être complexés de marcher derrière eux comme disait Nazzar Ghabani dans son célèbre poème
chantant la valeur des jeunes palestiniens lors de la première entifada.

Pour rendre l’action de nos enfants pérenne et concrète, j’invite mes amis du troisième âge et mes jeunes frères du deuxième à former un groupe de soutien composé de trente membres et
présidé par un patriarche de 70 ans :

- 10 de 40 à 49 ans
- 10 de 50 à 59 ans
- 10 de 60 à 69 ans

Nous devons les aider dans leur organisation, humainement et financièrement.

Je prie les Présidents Mohamed Saïd ould Homody et Bamariam Koïta de superviser ce soutien.

Mohamed ould Mohamed Ahmed
unioniste@live.fr



nedo 25/07/2011 00:15



Les enfants mauritaniens naissent sains, et commencent à s'habituer et aimer d'autres enfants, surtout ceux différents d'eux. Mais malheureusement les adultes mauritaniens qui sont
irresponsables, immatures, inconscients, sournois et sadiques, les pervertissent et leur apprennent le racisme et la discrimination.



laroubdel 24/07/2011 16:29



Des exemples comme celui-ci doivent être multipliés dans tous les quartiers, dans toutes les régions et villages du pays. Il n'y a pas mieux que l'unité nationale, aucune communuaté ne
pourra vivre sans l'autre. Voilà bien des initiatives à encourager. Remerciements à tous ces enfants innocents mais plus conscients que les adultes!!!!