Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 12:40

accueil_8472.JPGNgaari Laaw/Sénégal et le Centre international de musique et des arts de Nouakchott (CIMAN) ont organisé du 12 au 13 mars au Centre Africain des Conférences (CAC), à Nouakchott, deux sessions de formation en droits d’auteur et droits voisins.

Dix huit personnes, notamment les finalistes du Concours de chansons sur l’eau et l’environnement, participaient à ces sessions de sensibilisation et d’information sur les droits d’auteur et droits voisins, animées par le sénégalais Daniel Gomez, expert en droits d’auteur et droits voisins.

La formation s’est tenue dans un contexte de préparation de la mise en place d’un organisme de gestion des droits des auteurs, des compositeurs, des interprètes et en perspective de la promulgation de la loi sur les droits d’auteur et droits voisins en Mauritanie.

"Les artistes n’arrivent pas à vivre de leur art. Par exemple, un musicien, lorsqu’il joue, il partage ce qu’il a avec ses amis. Puis, il peut rester des mois sans rejouer alors qu’il a des charges auxquelles il doit faire face comme la location, la famille, etc. S’il n’a pas de quoi, il ne survivra pas. Mais, les droits d’auteur lui assurent cette survie. L’artiste bénéficie de ses droits d’auteur jusqu’à sa mort et cent dix ans après sa mort, il continuera toujours à en bénéficier", explique Babi Sarr, fondateur de Dental Orchestra.

L’Etat mauritanien, par le biais du ministère de la culture, semble montrer "une grande volonté" de mettre en place cet organisme de gestion collectif des droits des auteurs.

Suivez l'actualité culturelle, politique, sociale en Mauritanie en temps réel avec Rimart Culture sur Twitter et Facebook !

Babacar Baye Ndiaye

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article

commentaires