Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 20:31

PICT0028.JPGDu 11 au 25 octobre 2010, Mohameden Ould Meyne va exposer ses œuvres au Centre Culturel Marocain de Nouakchott.

 

Dans son exposition sous le thème "l’hospitalité", l’artiste-peintre évoque dans ses tableaux, au nombre de 27, des questions qui sont dans l’air du temps.

 

Des questions qui expriment des peurs intérieures, qui témoignent également des préoccupations, des craintes, des angoisses, des étonnements par rapport à la marche de l’histoire et à la mutation des valeurs.

 

Bref, qui tentent de reconstituer la mémoire. A travers cette exposition, Mohameden Ould Meyne se lance dans une sorte d’"anthologisation" de la mémoire. "Vous avez là une anthologie du patrimoine culturel mauritanien qui est un symbole de l’hospitalité de notre pays qui tourne autour de l’accueil", explique-t-il.

 

Les toiles de Mohameden Ould Meyne sont accueillantes par leurs couleurs, leurs compositions, leur aspect joyeux, chatouillant et sensuel. Elles sont pleines de vie et authentifient l’hospitalité mauritanienne. D’où l’exposition sous le thème "l’hospitalité".

 

"Nous avons une mémoire collective qui est composée de tous ses aspects culturels qui ont, soit, disparu ou qui sont en voie de disparition, fait observer Mohameden Ould Meyne. Les éléments de mémoire sont très importants. C’est pour cette raison que je mets l’accent sur les aspects culturels de la mémoire qui constituent l’âme spirituelle et culturelle de la Mauritanie".

 

Au-delà de cette description très critique en elle-même, Mohameden Ould Meyne craint que les mauritaniens ne perdent davantage leur passé comme il l’exprime d’ailleurs dans l’un de ses tableaux, "Ensevelissement de la mémoire". Et, à travers ses œuvres, il tente d’attirer leur attention.

 

Mohameden Ould Meyne démontre, une fois de plus, qu’il a un lien ludique et décomplexé avec la peinture où il use de divers effets et procédés, dans un mélange subtil fait de récupération, de collages, de pâte de papier, de peintures acryliques, de pigments, de couleurs locales…, pour reconstituer la mémoire.

 

"Les expositions de Mohameden Ould Meyne sont des carrefours d’échanges et de rencontres où l’on peut scruter ses tableaux et faire des commentaires sur les œuvres exposées. L’homme démontre qu’il a son propre style et sa manière de s’exprimer par la composition, le dessin et les coloris choisis dans une palette bien à lui", a souligné le directeur du Centre Culturel Marocain de Nouakchott Mohamed El Kadiri.

 

Babacar Baye NDIAYE

Partager cet article

Repost 0

commentaires