Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 20:02

NNL.JPGNNL revient, cette année, plus torride et déterminé que l’année dernière où le groupe a été sorti en demi-finales par Ziza vainqueur d’Assalamalekoum Découvertes 2011. Abdoulaye Alassane Thiam dit A.T et Arouna Amadou Niass alias Nigga Laye appartiennent à cette frange de rappeurs qui ne désarment jamais. "L’immaturité, le manque d’expérience et le stress nous avaient beaucoup pénalisés", se souvient le premier.

Depuis leurs débuts en 2010, NNL a fait de la "conscientisation des inconscients et des ignorants" sa marque de fabrique. D’où l’appellation de "Naamndotobé Nafooré Laamou" (NNL). A l’épaulette de ce groupe, on peut y lire des messages forts qui revendiquent  le droit à l’éducation, d’autres qui s’attaquent aux phénomènes de la drogue et de l’alcool. Chez NNL, on travaille beaucoup sur la teneur  des propos pour coller de plus près à l’essence, au concept de leur existence.

Le groupe aborde des questions sensibles qui interpellent la conscience populaire. Ils se servent du micro pour dénoncer l’injustice, la discrimination et plaider la cause de ceux qui n’ont pas de voix ou sont purement et simplement piétinés par les puissants. Leurs textes sont traversés par un esprit rebelle et révolutionnaire influencé par des héros de la résistance comme Martin Luther King, Malcom X, Bob Marley. Mais aussi par de grands noms du rap tels que Wu Tang Clan, 2Pac et IAM.

Pour sortir la tête de l’eau et se distinguer des autres groupes de rap comme Soko Clan qui dominent la scène à Téyarett, NNL a dû fait montre de créativité et d’imagination. Le collectif a sorti en 2010 "Life Gangster", un morceau qui fait référence à l’alcool, à la drogue dans le milieu de la jeunesse. Désormais, il faudra compter avec NNL puisque là, où le collectif se produit, le public s’enflamme.

Le succès sera très vite couronné par leur participation à la finale d’Assalamalekoum Découvertes 2012. Cette expérience a davantage aéré leur sens de la musique, développé leur esprit d’ouverture. Résultat, dans l’avenir, NNL va introduire dans sa musique des sonorités traditionnelles tirées du hoddu, du djembé. Le groupe semble avoir déjà pris le cap, se refuse toute identification musicale. L’ouverture est le filet de la musique de NNL qui veut se répandre aussi en dehors de la Mauritanie.

Produit de la rencontre de différentes cultures, NNL ne manque pas d’audace. "La musique n’a pas de frontières. Pourquoi donc créer des barrières ? Bob Marley a réussi à imposer sa musique qui s’écoute aujourd’hui un peu partout dans le monde. Le rap américain s’est aussi hissé. Nous, aussi, on aimerait émerger, que notre musique voyage partout", explique Dousey, membre de NNL.

Aujourd’hui, NNL veut renforcer son statut de sprinter de l’engagement aux côtés des pauvres en s’investissant, à travers des tournées de sensibilisation, dans l’éducation, l’unité nationale pour être au-dessus des divisions communautaires qui intoxiquent la Mauritanie. Depuis 2010, leurs positions sur leur démarche artistique ont beaucoup changé. De plus en plus, ils rêvent de grandeur, de conquête, de traverser d’autres horizons. Peut-être que la finale d’Assalamalekoum Découvertes 2012 leur ouvrira les portes de cette aventure tant rêvée et caressée.

Babacar Baye NDIAYE

Partager cet article

Repost 0

commentaires