Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 18:29

fesman1.jpgLe Forum sur la Renaissance Africaine lancé à la veille du démarrage de la 3ème édition du Festival Mondial des Arts Nègres par le Président Abdoulaye Wade constitue l’un des moments forts de cet évènement culturel mondial. Objectif recherché à travers ce conclave d’intellectuels, "la réaffirmation de l’identité culturelle noire".

 

L’historien Iba Der Thiam avait déjà campé les enjeux culturels et historiques de ce 3ème festival qui doit être, selon lui, le moment pour le monde noir d’adresser au reste du monde des messages clairs, documentés et pertinents pour qu’ils tiennent lieu de viatique.

 

Ainsi, d’éminentes sommités intellectuelles du monde noir (Théophile Obenga, dauphin du professeur Cheîkh Anta Diop, Mame Moussé Diop, professeur agrégé des universités, l’Egyptologue, Aboubacry Moussa Lam, Hounoko Rachidi, Joe King, Zoziaco Boulboul, Léonard Jefri, Nicephor Soghlo- ancien président du Bénin-) ont pris part à cette rencontre qui a été clôturée le 24 décembre 2010. Au cours de ce forum, les penseurs du monde noir ont battu en brèche les thèses des milieux révisionnistes.

 

Les milieux révisionnistes sévèrement fustigés

 

Le Président du Comité Scientifique du Forum a fustigé l’attitude de ceux qu’il appelle les " thuriféraires de Hegel et de Gobineau" ainsi que les tenants de "l’extrême droite raciste des (ex) principaux empires coloniaux qui continuent d’enseigner que l’homme noir n’a apporté aucune contribution aux civilisations de l’universel et que certaines croyances le décrivaient comme frappé d’une certaine damnation divine".

 

Alors que l’Afrique , "mère des civilisations et des nations (selon la formule de Georges Wells de la Ligue Hamite Mondial) , a civilisé le monde", qu’il est attesté que, "de la plus haute Antiquité jusqu’au 8ème siècle, les Noirs existaient en Asie" mais que le système colonial a non seulement caché au monde entier notre gloire du passé, mais en plus, il a eu l’outrecuidance de chercher à nous conquérir, au nom de sa mission prétendue civilisatrice".

 

Mais le plus inquiétant poursuit le professeur Iba Der Thiam, c’est qu’à l’heure actuelle, toutes ces idées n’ont pas complètement disparues, malgré la démonstration faite par Cheîkh Anta Diop et Théophile Obenga de la parenté génétique des langues Egyptiennes anciennes avec celles africaines et l’appartenance de l’Egypte à la culture africaine, au colloque du Caire, organisé par l’Unesco en 1974.

 

"Les Africains ne doivent plus laisser aux autres l’initiative de dire leur histoire", disait le Chancelier Williams cité avec force par le professeur l’historien Iba Der Thiam. Ce forum a été mis à profit par Me Abdoulaye Wade pour dialoguer avec les intellectuels de l’Afrique et de la diaspora. C’était le 12 et le 22 décembre en présence d’une forte délégation de noirs venue des Etats-Unis d’Amérique et du Brésil.

 

Me Wade a descendu en flammes les arguments soutenus par les partisans des thèses révisionnistes qu’il a contredit en ces termes: "nous ne sommes pas un peuple d’emprunteurs mais nous sommes un peuple d'inventeurs" et il ajoute "il y’a 9 grandes inventions de noirs". "L’Afrique est en résistance", a averti le président Wade. "Il sera toujours en résistance jusqu’à ce qu’il soit élevé dans les rangs des nations les plus avancées". Celui qui se positionne comme le continuateur de l’action panafricaniste de N’Kurumah a menacé au cours du forum de dénoncer les régimes qui dans le monde s’emploient à pratiquer une politique discriminatoire à l’égard des communautés noires dans leurs pays, si ceux-ci ne changent pas.

 

"Ils viennent chaque fois au Sénégal me dire frère, alors que chez eux, ils cachent des noirs et ils les marginalisent dans les sphères de décision de l’Etat. Si je cite un état, ça va créer un incident diplomatique mais je le ferai prochainement". Il a recommandé la création d’une Maison d’édition qui éditera tous les ouvrages où seront consignés les conclusions du forum en Français, en Anglais, en Espagnol, en Arabe, etc….

 

"Il faut des revues où les ignorants ne se retrouveront pas", a affirmé avec vigueur le président Wade. C’est pourquoi, "je ne réponds pas à des ignorants", a-t-il dit avant de marteler encore devant les intellectuels du continent et de la diaspora "le combat contre le nazisme a été mené par des tirailleurs africains et il faut que notre participation au combat pour le monde libre soit reconnue !".

 

Un Projet de Gouvernement Fédéral Africain

 

Toujours dans ce même cadre, les femmes africaines ont apporté leur touche à ce forum au cours d’une journée qui leur a été consacrée par les organisateurs. Ainsi, Madame Marêma Touré, sociologue a présenté une communication sur le "Rôle des Femmes dans la Renaissance Africaine".

 

Il a été surtout question durant cette journée comme les précédentes, de la stratégie à mettre en œuvre pour aboutir à la création des Etats-Unis d’Afrique et du mécanisme de suivi de la mise en application des recommandations de ce forum. C’est dans ce cadre que le Sénégal a dévoilé "son Projet du Gouvernement Fédéral des Etats-Unis d’Afrique".

 

Ce gouvernement se structure comme suit : un chef du gouvernement fédéral coiffe des Ministres Fédéraux. Chaque Ministre Fédéral est Président du Conseil des Ministres Nationaux de son Département. A ce titre, il exprime et exécute les décisions consensuelles. Il y’aura ainsi un Président du Conseil des Ministres des Affaires Etrangères, un Président du Conseil des Ministres Nationaux des Transports, un Président du Conseil des Ministres de l’Education, un Président du Conseil des Ministres du Commerce, un Président du Conseil des Ministres de la Santé, etc…

 

Me Wade a affirmé que la mise en place des Etats-Unis d’Afrique ne pourra se faire qu’avec un embryon de pays d’abord pour s’élargir ensuite. Il a cité en référence les Etats-Unis d’Amérique qui se sont constitués, dit-il, à partir d’un petit groupe de six états avant d’atteindre 53 pays. Il a également donné l’exemple de l’Union Européenne qui était composée de quelques états des pays de l’Europe de l’Ouest avant d’enregistrer l’adhésion des pays de l’ex-Union Soviétique.

 

"Le FSMAN n’a aucune connotation raciste"

 

Clôturant le forum, le président Wade a félicité les intellectuels d’Afrique et de la diaspora qui ont participé au forum et mis leur intelligence au service de l’Afrique. "Vous avez relevé le défi de la qualité et de la réflexion intellectuelle", leur a lancé Me Wade avant de marteler que le "FESMAN n’a aucune connotation raciste". "Le travail que nous avons fait a consisté seulement à rétablir notre histoire à travers une démarche scientifique. Le forum nous a permis d’examiner des questions fondamentales pour notre propre compréhension et celle des autres", précise Me Wade.

 

Le président du comité scientifique a quant à lui dressé un bilan du forum soulignant qu’entre 300 et 400 communications ont été présentées au cours des cinq conférences structurantes et les dix tables rondes. Sans compter les 150 documents validés n’ayant pu être présentés. C’est pourquoi, selon lui, l’impression dominante, c’est celle d’un succès.

 

Résultats

 

Sans attendre la fin du Festival Mondial des Arts Nègres, le chef de l’Etat Sénégalais a annoncé à l’issue d’un Conseil des Ministres, une série de décisions qui font suite aux recommandations du forum. Parmi celles-ci, la création d’une Maison d’édition et d’une Revue Africaine, offrir au FESMAN un siège permanent à Dakar pour perpétuer la mémoire du festival, la nomination d’un ministre auprès du Président de la République chargé de la diaspora. Wade s’est aussi engagé à œuvrer pour que cette manifestation se tienne dans les trois années à venir.

 

Thièrno Souleymane envoyé spécial à Dakar (Le Quotidien de Nouakchott)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article

commentaires