Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 17:51

C’est l’une des pires choses que l’on ait entendu depuis le début du lancement du Concours Assalamalekoum Découverte. Et, lorsque cela arrive, les dégâts constatés et le mal fait, l’on a véritablement honte d’appartenir à un pays où 99,99% des artistes ne savent même pas qui est la Ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports. L’on se dit que c’est vraiment inquiétant.

 

Jeudi 26 mai, à l’Institut Français de Mauritanie (IFM), l’un des membres du jury du Concours Assalamalekoum Découverte, Yéro Amel Ndiaye, journaliste, pose la question suivante à l’un des concurrents, Maxi Révolution : "Donnez-moi le nom de la Ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports ?". Celui-ci amorce très vite et sans gants la réplique : "Franchement, je ne sais pas !".

 

La réponse stupéfie les uns. Tout le contraire des autres qui déclarent comprendre cette situation en expliquant qu’on ne devrait pas hélas être surpris, s’en émouvoir. En réalité, ceci n’est que l’arbre qui cache la forêt et que cela montre tout le fossé qui existe entre l’élite dirigeante et la classe populaire.

 

Ou alors, cela traduit-il un manque d’envergure chez Cissé Mint Cheikh Ould Boide qui semble plutôt éloignée des jeunes musiciens du pays qui, pourtant, remplissent les salles de concerts, qui savent rassembler une partie non négligeable de la jeunesse mauritanienne dans toute sa diversité ? Peut-être que MONSIEUR Vlane, grand spécialiste des destins et des chiffres, nous aidera-t-il à comprendre davantage les raisons de cet éloignement! On l’espère de tout cœur.

 

Babacar Baye Ndiaye dit leducdejoal

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article

commentaires