Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 05:39

Sidi-Bailel-Thiam.jpgSous la houlette de Mohamed Camara, président du Groupe musical des personnes handicapées, la deuxième édition du Festival international des personnes handicapées a réuni à Nouakchott du 1er au 4 décembre des artistes handicapés de la Mauritanie, du Togo, de la Gambie et du Sénégal.

Lors de la deuxième nuit de ce Handifestival au stade Basra, ces artistes ont encore fait plus forts avec des prestations atypiques pour marquer à fers rouges la deuxième édition.

Comme à limage du Togolais Tchanilé Alegbé qui a émerveillé la foule, en interprétant une chanson sur les personnes handicapées. Une prestation bien ovationnée qui lui a fait presque oublier ses 4.000 km parcourus entre le Togo et la Mauritanie, avec beaucoup de peine et de tracasseries au niveau des frontières des différents pays qu’il a traversés.

"Je suis arrivé très épuisé. Mais, là, j’ai oublié toute la galère et la souffrance que j’ai dû supporter en arrivant en Mauritanie", commente Tchanilé Alegbé, qui a perdu l’usage de sa jambe gauche en 1996 à la suite d’une morsure de serpent. "Les personnes handicapées souffrent de négligence. Mais, personnellement, je dis que ce n’est rien du tout : je remets tout entre les mains de Dieu qui m’a créé", ajoute-t-il.

A leur tour, sur la scène, les mauritaniens Big Mo et Ousmane Guisset ainsi que les gambiens Pape Mboup et Kéba Mané donnent la réplique à Tchanilé Alegbé. A l’écoute des chansons des uns et des autres, on s’aperçoit qu’il n’y a pas de fatalité dans leurs cœurs et leurs esprits, que le remords est loin de leurs yeux.

Parmi les artistes invités, il y’avait également les artistes mauritaniens Aida Diaw et Baba Kane qui ont apporté leur grain de sel à cette nuit de la deuxième édition du Festival international des personnes handicapées.

La chorégraphie percutante de la troupe Nangu Nattu de Louga du Sénégal et la torride voix du mauritanien Sidi Baïlel Thiam vont installer la foule délirante dans un 2e round musical époustouflant. Là, on comprend très vite sans illusion pourquoi leur existence est sans amertume.

Babacar Baye Ndiaye



Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye - dans Evenements-Concerts
commenter cet article

commentaires