Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 17:33

Force-Trankil.JPGAvant la sortie de leur album, ils étaient à l’antichambre de la Cour des grands. Ça y est maintenant, c’est fait. Abderrahmane Sow dit Abda MC et Amath Abderrahmane Boye alias Roi Hems, qui forment le collectif de rap Force Trankil, viennent d’ouvrir leur compteur discographique en signant leur premier album, Kaaldel Goonga.

Mixé et arrangé par Dadiňhio du studio 308 de Nouakchott, l’album Kaalden Goonga déroule le tapis aux nouvelles voix du rap mauritanien : My Flow dans Enfant du ghetto, One Love et Naane Berde, Habobé E Bassal, Noura Mint Seymali, Chico de Souffrance du MIC, Soni Marémou dans Unité Nationale, Impérial dans Telo E Mbedda.

Album offensif, le ton est donné à la chanson-titre Kaalden Goonga qui surprend par sa tonicité et le message qui y est véhiculé. Le collectif n’y va pas avec le dos de la cuillère pour taper sur la table en dénonçant les systèmes politiques qui ont dirigé la Mauritanie, les mensonges érigés en mode de gouvernement.

Dans le titre Enfant du Ghetto, le collectif installe l’auditeur dans les bidonvilles de Nouakchott avec son lot de misère, de pauvreté, d’insécurité, d’agressions physiques, d’absence d’infrastructures de base. " Enfant du Ghetto ! Lèves-toi et bats-toi" pour changer cette situation, chante en refrain Force Trankil. " Enfant du Ghetto ! Lèves-toi et bats-toi ! Dans le Ghetto, n’importe qui est une cible", explique le collectif.

On peut faire toute sorte de griefs à l’album Kaalden Goonga sauf d’être intrépide. Là-dessus, on est bien servi par Force Trankil. Sur la plage Sunu Nekine, Abda MC et Roi Hems remue le couteau dans la plaie. Ils ne comprennent pas comment un pays comme la Mauritanie qui regorge d’énormes potentialités n’arrive pas à résoudre le chômage des jeunes, les conditions de vie très difficiles des populations...

Le morceau Ko Ni Worii entraîne inéluctablement dans une autre dimension musicale. Ici, les collaborations de Guéladjo Bâ, Ousmane Touré et Youba Guissé donnent à ce morceau un air nostalgique et exotique. L’expression des rythmes traditionnels ajoute à l’album une impression d’être enregistré sur les rives du fleuve Sénégal.

Au fur et à mesure que le ton s’amoncelle, la musique devient tantôt spirituelle avec Haguila Ji To Allah et déchirante avec Mbeda Yilo. Avec Naane Berde, Force Trankil remonte la pente du temps. Les voix d’Abda MC et Roi Hems déchirent le tissu de l’oubli, leurs âmes se révoltent de l’oppression, de l’injustice.

Kaalden Goonga offre une sorte de quiétude à celui qui l’écoute. Au titre Telo E Mbedda, le son de la calebasse jouée par Maguette Sy et des maracas que malmène Cheikhou Bâ comble le cœur et l’esprit.

On retrouve sur l’album Kaalden Goonga une chanson sur l’Unité Nationale. Dans la même veine, mais sur un registre complètement reggae, Force Trankil, dans Yes we can, une expression empruntée à Barack Obama, exprime leur rêve de voir l’Afrique unie, débarrassée de la corruption, de la dictature, du racisme, de la haine…

Kaalden Goonga est aussi une sorte d’hommage à des icônes de la résistance africaine comme Nelson Mandela, Thomas Sankara. A celui-ci, ils ont emprunté sa célèbre formule : La patrie ou la mort, nous vaincrons que l’on retrouve sur le verso de la pochette de leur album, rempli de rage, d’énergie et de force.

Babacar Baye Ndiaye

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans RapRim
commenter cet article

commentaires

abou ba 20/07/2016 12:23

Tres cool bon contination a force trankil