Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 14:48

Vêtir et instruire un enfant, telle est l’imitative que vient de lancer Khalzo et Cie (Abou Tagourla, Moussa Brahim Diagana et Djibril Diop). Dorénavant, Khalzo a avoué que ce n’est pas pour emboîter le pas aux associations ou Ongs qui s’activent dans les causes de l’enfance. "On ne le fait pas pour avoir quoi que ce soit. On n’attend rien en contrepartie par rapport à ce projet", a-t-il prévenu indiquant que le projet "vêtir et instruire un enfant" est avant tout un projet de solidarité.

 

"Ce n’est pas mon projet. C’est notre projet. S’il réussit, on réussit. S’il échoue, on échoue", dit-il. Outre la Mauritanie, il y’aura des collectes de vêtements aussi en France, Danemark, Belgique, Etats-Unis d’Amérique, Maroc et Espagne. Ce sont les villes de Nouakchott, Boghé et Kaédi qui ont été ciblées pour y distribuer ces vêtements dans un premier temps.

 

"Celui qui a un t-shirt, des pantalons…qu’il a envie de donner est le bienvenu", a lancé Khalzo invitant les mauritaniens à développer un esprit de partage et de solidarité. Le projet "vêtir et instruire un enfant" se veut pérenne. D’ailleurs, les initiateurs ne comptent pas s’en arrêter là. Ils prévoient, d’ici, la fin des vacances, une autre collecte mais qui sera, cette fois-ci, focalisée sur les fournitures scolaires. Il s’agira là, encore, de les redistribuer à ceux qui n’ont pas la possibilité de se payer des fournitures scolaires. "Vous qui pensez à ces enfants qui ne peuvent pas s’habiller comme les nôtres, donnez leurs la possibilité d’être heureux", a-t-il souligné.

 

"Le moment est venu de se soutenir les uns des autres et de sortir de cet égoïsme dans lequel on est plongés…Tout le monde se bat pour avoir du travail, pour s’en sortir et gagner de l’argent. La solidarité est quelque chose de très fondamentale et ce projet-là mérite d’être accompagné", dira, de son côté, Abou Tagourla. Il poursuit l’air grave : "Il est temps qu’on agisse…qu’on pense aux autres, aux démunis."

 

De son côté, Moussa Brahim Diagana a rappelé que le projet "Vêtir et instruire un enfant" est une démarche qui traduit une volonté de donner aux enfants pauvres du pays la possibilité d’être heureux et de ne pas être le maillon faible de la société.

 

"On est en train de perdre une jeunesse. Je suis en train de me demander comment sera la Mauritanie d’ici 20 ans si tous les enfants se retrouvent dans la rue. Il est temps qu’on agisse en faveur des enfants pauvres du pays", a-t-il déclaré.

 

A l’avenir, Khalzo et Cie comptent s’associer à des artistes musiciens locaux pour organiser des concerts. Dans le même ordre d’idées, ils envisagent d’organiser des ventes aux enchères, en collaboration avec des artistes peintres mauritaniens, en vue de collecter des fonds destinés à l’achat de vêtements pour tous les enfants pauvres de la Mauritanie.

 

Babacar Baye NDIAYE

Partager cet article

Repost 0
Published by leducdejoal - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article

commentaires