Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 16:43

walo_2601.jpgDepuis trois ans, le Festival Walo Musik fait vibrer la ville de Rosso, dans le sud de la Mauritanie. La troisième édition qui s’est déroulée du 28 au 30 novembre a continué à entretenir la notoriété de l’évènement dans la ville de Rosso. Comme chaque année, en cette fin de mois de novembre, les esprits sont résolument tournés vers la troisième édition du Festival Walo Musik organisée en partenariat avec la commune de Rosso.

Quelque part dans le quartier de Ndiourbel où a grandi l’initiateur du Festival Walo Musik, Biri Elimane Diallo, à Ndillé, célèbre lieu de spectacle à ciel ouvert, des notes de musique notamment du rap fusent de partout. Sur la scène, MisterMed puis Crazy Problème tentent difficilement de réveiller le public.

Dans la foule, on retrouve Mame Djibril Diouf. Cet homme politique très proche de la jeunesse de Rosso fait parti des rares personnes qui accompagnent la troisième édition du Festival Walo Musik. C’est en connaissance de cause qu’il s’est personnellement investi dans cet évènement.

"A notre époque, on n’avait pas ça. Je suis très heureux de voir aujourd’hui des jeunes déterminés et pleins d’ambition, d’amour pour la ville de Rosso. Je vois que la jeunesse de notre ville est en train de bouger", confie-t-il.

"Un feu est allumé à Rosso"

Sur la scène, Walfadjiri, qui a succédé à Six Men, B.O.S., Lil Six, Métamorphoz et l’inégalable Tchiriri, galvanise la foule avec des extraits de tubes d’Oumar Pène, de Youssou Ndour et de Bob Marley, fait des allers-retours musicaux sur le serbat qui a déchaîné le public de Rosso, qui a une nouvelle fois montré qu’elle était une ville sensible à la multiculturalité.

"Un feu est allumé à Rosso et on est bien décidé à ne pas l’éteindre", commente Seydou Sow, lead vocal de Walfadjiri. "La fête est belle. Tout le monde est là pour écouter de la musique, les messages des artistes. C’est très agréable à voir. Le Festival Walo Musik doit désormais être l’affaire de tous les fils de Rosso", ajoute cet originaire de Rosso.

Comme Walfadjiri, l’artiste-rappeur Jobal’Art a fait sien le Festival Walo Musik. L’auteur de "Boul Taayi" et de "Geusstou guiss" est presqu’un habitué du Festival Walo Musik. Malgré son emploi du temps très chargé, ce professeur d’éducation physique est également là même si "je n’ai plus rien à prouver à Rosso" mais "je suis là pour montrer que dans la ville de Rosso, il y’a des artistes de gros calibre", explique-t-il, avant de monter sur la scène pour présenter un apéritif de ses morceaux.

Admow Flow, le nouveau roi de Ndillé

Pour sa troisième édition, le Festival Walo Musik avait comme tête d’affiche l’artiste-rappeur sénégalais Admow Flow. Ce nom qui ne dit pratiquement rien peut faire penser que les jeunes de Rosso n’en sont pas fans. Mais, ce soir-là, dès la première note musicale, il donne le ton, fait tourner la tête du public. L’on est subitement surpris de voir toute la foule reprendre en chœur ses chansons, les passions se déchainer.

A Rosso, Admow Flow est un rappeur très populaire notamment auprès de la jeunesse. Lui-même en est surpris. "Je n’attendais pas à avoir une telle réaction de la part du public de Rosso", confie-t-il, à la fin de son spectacle. Ce soir-là, Admow Flow qui a enchanté Ndillé et a fait vibrer la corde de la solidarité, de la fraternité et de la paix s’est fait introniser le nouveau roi de Ndillé.

Pour Biri Elimane Diallo, le Festival Walo Musik a tracé son cap et ne s’en déviera pas. "Malgré le peu de moyens dont nous avons eus, nous avons réussi à honorer notre engagement envers la jeunesse de Rosso en tenant ce festival qui a fait couler beaucoup d’encre", a commenté l’initiateur du Festival Walo Musik. Une manière de dire que l’aventure du Festival Walo Musik continue. Rendez-vous alors en 2013.

Babacar Baye Ndiaye pour Cridem

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye - dans Evenements-Concerts
commenter cet article

commentaires