Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 06:32

2-copie-1.JPGOn est de plains pieds dans la 5e édition de la Semaine Nationale du Film (SENAF). Ce rendez-vous cinématographique est porté par la Maison des Cinéastes. Avant d’être une référence dans le domaine du cinéma au Maghreb et en Afrique subsaharienne, la Maison des Cinéastes est avant tout une histoire, celle d’un homme : Abderrahmane Ahmed Salem.

 

La Maison des Cinéastes dont le slogan est de rapprocher les hommes et les cultures à l’image de son fondateur a été créée en 2002 par Abderrahmane Ahmed SALEM puis parrainé en 2003 par l’auteur de "Bamako" Abderrahmane Sissako.

 

Depuis sa création, la Maison des Cinéastes n’a cessé d’œuvrer à créer une culture et une industrie cinématographiques en Mauritanie à travers ses programmes de formation, de production, de diffusion et d'archivage. Au fil des ans, cette maison dont l’objectif est de solliciter la conscience cinématographique des mauritaniens, s’est imposée grâce au dynamisme de son équipe nonobstant les difficultés qu’elle rencontre.

 

Plus qu’un haut lieu de la promotion du cinéma mauritanien, la Maison des Cinéastes fait aujourd’hui figure de symbole, d’engagement et de perspicacité. C’est ainsi que la SENAF qui est l’un des évènements les plus médiatisés en Mauritanie mais également qui draine du

 

Cet évènement culturel convivial réunit des spectateurs divers et variés autour du même écran. Chaque film, débat devient une opportunité de rassembler les gens et de faire naître chez eux des questions et l’envie d’y répondre en échangeant avec son voisin qu’il soit wolof, toucouleur, soninké ou beïdane! .

 

Chaque année, à travers cette manifestation, la Maison des Cinéastes affiche de nouvelles ambitions et met à l’honneur des œuvres de jeunes cinéastes mauritaniens qui feront certainement la fierté de leur pays à l’image de Med Hondo et d’Abderrahmane Sissako. Actuellement, la Semaine Nationale du Film semble avoir pris de l’assaut.

 

Très tôt, à la Maison des Cinéastes, on a compris que l’image faisait partie de l’histoire des peuples et des nations. Aujourd’hui, cette manifestation devient de plus en plus un réceptacle du renouveau et de promotion du cinéma mauritanien encore balbutiant. Depuis la 4e édition, la Semaine Nationale du Film a changé de figure. Mohamed Ould Idoumou a remplacé Abderrahmane Ahmed Salem. Comme quoi, à la Maison des Cinéastes, nul est indispensable. Tout le monde peut s’émanciper.  Eh, oui !

 

Babacar Baye Ndiaye

              

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans SENAF 2O1O
commenter cet article

commentaires