Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 16:36

assala_clo_acc.JPG

La cinquième édition du Festival Assalamalekoum 2012 placé sous le haut patronage de la Commununauté Urbaine de Nouakchott (CUN) avec le soutien de la Région Ile-de-France et de l’Institut Français s’est terminée vendredi 29 juin après une semaine d’ateliers, de concerts, de débats, avec une fréquentation qui a littéralement transcendé les expectatives de Zaza Productions.

Le plateau de ce vendredi 29 juin réunissait sur la scène, au stade de Ksar, 15 artistes et groupes de musique, dont une dizaine d’artistes mauritaniens évoluant dans le domaine du rap, de la musique traditionnelle et moderne.

Le concert a duré plus de quatre tours d’horloge en l’espace duquel le public a vu défiler sur l’imposante scène le comédien Beuneu, Ennemi Fénandé, Djibril Puissance Rap RIM, Jobal’Art, Number One African Salam... A côté d’eux, des voix et des musiques, comme celle de Ndèye Coumba Dia, de la ravissante Noura Mint Seymali, de Rimka et le plaisant Paco Léñol accompagné d’Abou Camara.

L’affiche de la deuxième partie du concert était consacrée à des artistes étrangers. On trouvait Adiouza, l’une des nouvelles voix de la musique sénégalaise, Malikah, la reine du rap libanais, Canabasse, le jeune fouettard du rap sénégalais et Pape Thiopet. Pour sa cinquième édition, le Festival Assalamalekoum a confirmé son esprit d’ouverture que compte désormais ancrer Zaza Productions, porteur du projet.

La cinquième édition du Festival Assalamalekoum 2012 a été dédiée à la lutte contre la corruption et l’utilisation du zazou. Le Festival Assalamalekoum a été lancé en 2007 par Kane Limam alias Monza. Au fil des années, il s’est imposé et a fini par séduire. Reportage en images et vidéo.

Babacar Baye Ndiaye

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires