Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 17:08

cisse-mint-cheikh-ould-boide.jpgL’annonce du report de la célébration de l’évènement "Nouakchott Capitale de la Culture Islamique pour 2011" par la Ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports Cissé Mint Cheikh Ould Boide, le 25 août passé, est, aujourd’hui, accueillie avec beaucoup de surprise et de déception par le milieu culturel.

 

Et, au-delà de ce report qui fait suite au retrait de la Mauritanie des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (C.a.n.), une question s’impose : Cissé Mint Cheikh Ould Boide a-t-elle l’étoffe d’une ministre pour diriger un département aussi prioritaire que celui de la Culture, de la Jeunesse et des Sports ?

 

Pour de nombreux acteurs culturels comme Abderrahmane Ould Ahmed Salem, directeur de la Maison des cinéastes, le report de "NCCI 2011" leur a laissé un arrière-goût amer. Et déclare que le Comité Technique de Pilotage a bien agi en reportant ce projet.

 

"Je pense que la Mauritanie n’était pas  prête pour abriter l’organisation Nouakchott Capitale de la Culture Islamique pour 2011. Même si, les autorités étaient prêtes, elles n’avaient pas, à ce que je vois, pris les choses au sérieux. La manière de mener les choses était une manière très politique. Donc, ce n’était pas une manière pratique. En plus, c’était un souhait juste d’organiser mais sans savoir véritablement ce que cela exigeait", affirme Abderrahmane Ould Ahmed Salem.

 

Aujourd’hui, ce que feint de reconnaitre le Comité Technique de Pilotage du projet "Nouakchott Capitale de la Culture Islamique 2011" qui évoque l’absence d’infrastructures pour reporter cet évènement, c’est qu’il a beaucoup compté sur les organisations arabes et islamiques, qui n’ont pas finalement répondu, pour financer les préparatifs et le programme d’investissement et de réhabilitation des infrastructures socioculturelles à Nouakchott.

 

"Les responsables du projet n’avaient pas aussi compris que l’Etat devait y mettre de l’argent. Malheureusement qu’on ne l’ait pas organisé. Sinon, ça allait être un scandale", soutient Abderrahmane Ould Ahmed Salem qui affirme n’être pas surpris par le report de "NCCI 2011".

 

Ainsi, ce report semble éviter à la Mauritanie le ridicule. Et, maintenant, reste à savoir que vont devenir les actions programmées, d’ailleurs très ambitieuses, dans le plan de réalisation des activités suivant les grandes lignes de la Politique Générale du Gouvernement présentée devant l’Assemblée Nationale par Moulaye Ould Mohamed Laghdaf et orientées vers la réalisation du projet "Nouakchott Capitale de la Culture Islamique 2011" dont le budget est demeuré toujours top secret.

 

Sur ce point, le Comité Technique de Pilotage n’est pas prêt à donner sa langue au chat. Au bout du compte, ce report met en lumière toutes les difficultés qu’a eues cette cellule dans la coordination de la recherche des financements et de mise en œuvre d’infrastructures culturelles avec les départements ministériels concernés et l’expertise auprès des bailleurs de fonds et des partenaires aux développements.

 

Certains n’y vont pas de main morte pour jeter l’anathème sur le Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports gangrené par le vide de la pensée, de l’action, du pragmatisme, de la dynamique et surtout par un défaut de regard sur ce que veulent les acteurs de la Culture, de la Jeunesse et des Sports.

 

Après le retrait de la Mauritanie des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2012 et le report de la manifestation "Nouakchott Capitale de la Culture Islamique 2011", les langues se sont déliées et indiquent qu’ils risquent de précipiter Cissé Mint Cheikh Ould Boide, sans qu’elle s’en rende compte, dans la disgrâce.

 

Babacar Baye NDIAYE

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leducdejoal - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article

commentaires