Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 04:16

sidi yahyaNouakchott, 01 nov (Cridem)- Jusqu’au 4 novembre 2011, les visiteurs peuvent découvrir, dans le hall de l’Institut Français de Mauritanie (IFM), les vingt quatre tableaux de l’artiste-peintre Sidi Yahya.

Pour son énième exposition à l’Institut Français de Mauritanie (IFM), le très pointu Sidi Yahya fourre son nez dans les révolutions arabes en se joignant de manière artistique, poétique et spirituelle aux manifestants dont certains d’entre eux ont payé le prix de la liberté et de leur ligne d’esprit.

Chaque tableau porte dramatiquement en lui les traces d’une goutte de sang, une aspiration légitime, un mouvement spontané, un murmure antérieur, une mémoire poussiéreuse…"Dans cette exposition, je suis influencé par ce qui passe maintenant dans le monde entier notamment dans le monde arabe", explique Sidi Yayha.

Résultat, Sidi Yahya voyage en Syrie, en Tunisie, en Libye et fait escale en Egypte avant de s’envoler vers le Yémen. Il en revient avec des tableaux agressifs et violents, avec beaucoup de couleur rouge, comme à l’image des révolutions arabes. "Au début, lorsque je faisais mes tableaux, je ne pensais pas que j’allais être influencé par le mouvements des révolutions arabes. Les medias en ont tellement parlé que cela s’est reflété sur mon travail, mes tableaux", fait-il remarquer.

Comme l’araignée, Sidi Yahya tisse sa toile, autour d’une thématique qui offre une nouvelle réalité du monde, pour laisser des traces et marquer à fer rouge un pan de l’histoire du monde arabe et des révolutions arabes déclenchées par la mort de Mohamed Bouazizi, à Sidi Bouzid, berceau de la révolution tunisienne.

Pour cette exposition aussi, Sidi Yahya a mis des tonnes de couleurs vives pour insister sur la diversité culturelle de la Mauritanie, à travers une peinture abstraite, dans laquelle il dévoile son univers, ses pensées, ses fantaisies. Alors, le résultat devient personnel et intime, avec une bonne dose d’engagement.

 La collection de Sidi Yahya s’est construite sur ce postulat : le peuple a toujours raison. "Il a toujours la victoire. Ses aspirations sont toujours légitimes", assure-t-il.

 Sidi Yahya, Traces, Salle d’exposition de l’Institut Français de Mauritanie (IFM), Tévragh-Zeina, Nouakchott. Tél. : 00 222 45 29 96 31. Jusqu’au 4 novembre. L’Institut Français de Mauritanie (IFM) est ouvert du dimanche au vendredi de 9h00 à 12h30 et de 15h30 à 19h00. Entrée libre.

 Notes de l’IFM : Les compositions de Sidi Yahya transforment les gestuelles des traces en un alphabet plastique, dévoilant des espaces habités de mouvements. Pour cette première  exposition à l’IFM, Sidi Yahya exprime ici ses propres fantaisies et son imaginaire, orientant notre regard vers une constellation de masses blanches. Sidi Yahya parcourt salles d’exposition et galeries depuis 1987, année de sa première exposition au centre de recherche et de documentation de Saint-Louis. Autodidacte, il est aujourd’hui l’un des peintres mauritaniens les plus matures et prolifiques du pays.

Babacar Baye Ndiaye Pour Cridem

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Peinture-Exposition-Photographie
commenter cet article

commentaires