Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 18:12

Mohamed BouharyJ’ai été agréablement surpris par la production des jeunes réalisateurs mauritaniens. Et, croyez-moi, ce n’est pas par politesse que je le dise. Je me dis que moi, quand j’avais leur âge, je n’avais pas ce qu’ils ont fait. Ils ont un très bon niveau pour des premiers films.

 

Faire cela dans un pays comme la Mauritanie, où il n’y a pas de culture cinématographique, de programmes scolaires liés au cinéma ou à l’art en général, d’activités intenses très développées, rien que de la culture télévisuelle, c’est vraiment magnifique. Il y’a vraiment de l’espoir et surtout que la vidéo est un moyen de production très léger que tout le monde peut avoir et faire des choses très chouettes avec.

 

Alors qu’avant la vidéo, il n’y avait que de la pellicule qui coûtait énormément cher. En Afrique, il n’y a que le Maroc, l’Egypte et l’Afrique du sud qui ont des labos de pellicule. Aujourd’hui, je crois que les jeunes réalisateurs sont en train vraiment de profiter des bienfaits de la vidéo avec l’appui de la Maison des Cinéastes.

 

Propos recueillis

Par Babacar Baye Ndiaye

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans SENAF 2O1O
commenter cet article

commentaires