Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 16:09

MONZALe président 2 la rue publik veut changer de cap, respirer l’air frais des défis. Et il veut le démontrer à travers son troisième album solo qu’il s’apprête à sortir et qui s’intitule "Grand Je". Un album beaucoup plus mature que ses deux précédents albums, "Président 2 la rue publik" sorti en 2004 et "Incontextablement" en 2007.

 

Cette fois-ci, Monza place très haut la barre. Et semble trouver sa voie dans cet album où il fait une fusion entre le rap et les sonorités musicales traditionnelles du pays.

 

La voix française du rap made in Mauritania peaufine son univers, un rap bien fouetté qui ressort toute l’identité et les couleurs de son pays. Dans cet album, Monza se réinvente et montre la voie à suivre. A la fois acteur incontesté du mouvement Hip Hop local et précurseur du rap, Monza ose, cette fois-ci, un pari, celui de la redéfinition de la musique mauritanienne dans le sens de la création en essayant de valoriser le Hip Hop qu’on considère comme ne faisant pas partie de la musique mauritanienne.

 

Le but recherché, c’est de hisser le rap vers le haut de l’échelle, un rap réduit à une propension minimaliste. "C’est un nouveau style. C’est du rap à base d’instruments inhabituels. C’est un autre discours que j’adopte par rapport à tout ce que j’ai déjà fait ou qui a été déjà fait", explique Monza.

 

A travers son "Grand Je", le rappeur mauritanien exprime sa vision de demain sur la Mauritanie. "Une Mauritanie développée, une Mauritanie qui gagne, une Mauritanie qui se distingue. Pas une Mauritanie qui est là à s’entremêler, à s’entremanger, à se cracher dessus…", précise le président 2 la rue publik.

 

Monza a réuni, autour de ce projet, de grands musiciens du pays à l’image de Youba Guissé (Hoddu), Ousmane Touré (bassiste), Guéladjo Bâ (soliste), Papa Diop (Percussions).

 

Babacar Baye NDIAYE

Partager cet article

Repost 0
Published by leducdejoal - dans Chroniques Albums
commenter cet article

commentaires