Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 19:58

La Mauritanie a été bien représentée, cette fois-ci, en marge de la 6ième édition du Festival International de Folklore et de Percussion de Louga qui a eu lieu du 29 décembre au 2 janvier 2009.

 

C’est Moussa Sarr, Coumba Salla, Aida Diaw et le danseur Othmane et son groupe, appartenant à Tadamoum Elvennanine, qui avaient été envoyés, à Louga, pour défendre les couleurs de la musique mauritanienne dans ses multiples facettes.

 

La Mauritanie a assisté pour la première fois au Festival International de Folklore et de Percussions (FESFOP) de Louga en 2007 grâce à l’organisation Tadamoum Elvennanine qui est le seul représentant du Conseil International des Organisations des Festivals de Folklore et d’Arts Traditionnels (CIOFF) présent dans plus de 90 pays à travers le monde.

 

"Les sénégalais ont bien apprécié la prestation mauritanienne. On a bien assuré notre partition. Les gens ont beaucoup aimé. C’était l’euphorie. Personne ne s’attendait à notre apport qui a agréablement surpris le public. Vu notre excellente prestation, les organisateurs de l’évènement ont revu leur programmation en nous donnant la possibilité de jouer tous les jours. Ce qui n’était pas prévu", confie Moussa Sarr de retour du FESFOP de Louga.

                                      Moussa-Sarr.jpg

Ce n’était pas, en effet, la première fois que les populations de Louga, ville natale du deuxième Président de la République du Sénégal Abdou Diouf, découvraient les mille façades de la culture mauritanienne. Déjà, en 2007, la Mauritanie a été représentée par Cheikh Ould Abba et son groupe à la 6ième édition du FESFOP de Louga qui compte 107.000 habitants composés majoritairement de Wolofs, de Peuls, de Maures, de Sérères, de Bambaras, de Diolas, de Toucouleurs, de Laobé...

 

Cette fois-ci, les populations de Louga, qui est un carrefour et de brassage culturel, ont eu à voir la diversité culturelle de la Mauritanie. Aujourd’hui, le Festival International de Folklore et de Percussions de Louga est devenu un évènement majeur dans l’agenda culturel mondial puisque ce sont des dizaines de pays débarqués de partout qui viennent faire partager, avec les populations du Ndiambour, à travers les différents sites du festival, des moments intenses et riches en émotion.

 

Non seulement, ce festival fut une occasion pour nos artistes de se faire connaître, mais aussi une belle opportunité de nouer des contacts avec des artistes et de faire la promotion de la musique mauritanienne.

 

Le déplacement de ce groupe d’artistes mauritaniens a failli ne pas avoir lieu puisque le Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports n’a pas honoré son engagement en ce qui concerne la prise en charge de leurs frais de séjour et de déplacement y compris. Aujourd’hui, ces artistes font le pied de grue en espérant que leur tutelle débloque de l’argent.

 

 

Babacar Baye NDIAYE

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye - dans Musique
commenter cet article

commentaires