Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 19:30

ndeye_coumba_dia.jpg

Depuis que Ndèye Coumba Dia s’est confié à Papis Komé, très remarqué pour ses collaborations avec Saidou Nourou Gaye, Abou Diouba Deh, Hamady Gawdel Bâ, Goby Thiam, Moussa Watt, Cheikh Maal, Funébé Fouta, sa carrière musicale a pris une nouvelle tournure.

Les prémisses de ce renouveau musical ont été déjà observées le 29 juin dernier, au stade de Ksar, lors de la clôture de la 5e édition du Festival Assalamalekoum. Il y’aura ensuite cette double soirée du 5 et 6 juillet dernier, à la Nouvelle Maison des Jeunes de Nouakchott, organisée par son nouveau manager, Papis Komé, président de Convergence pour le Progrès du Développement (COPRODEV) qui est une association de promotion, de production, de management et de consultation en spectacles.

On y avait aperçu, d’ailleurs, le Président de la Communauté Urbaine de Nouakchott (CUN), Ahmed Ould Hamza, de grandes personnalités de la musique mauritanienne comme Hamady Gawdel Bâ, Cheikh Maal, Saidou Nourou Gaye, Barka Guèye, de la musique sénégalaise à l’image d’Abou Diouba Deh et Ngatamaré, des groupes de rap mauritanien Habobé Bassal et Soco Clan.

Avec son acolyte Hamady Ndoulandi Ndiaye (guitariste), Ndèye Coumba Dia a fait, entre 1986 et 1990, tout le Fouta du Sénégal et de la Mauritanie. De ses pérégrinations, il fait la connaissance, en atterrissant à Dakar, de deux comédiens sénégalais, Lamine Ndiaye et Charles Foster, qui changeront la vie du jeune musicien qui se produit dans des clubs privés comme le célèbre Bar Fouquet’s. Entre temps, il est présenté, par l’intermédiaire d’un ami, à Baba Maal, au sommet de sa gloire.

Entre 1992 et 1993, l’envie d’aller plus loin dans la musique et de se façonner le fait intégrer aux orchestres folkloriques "Thiatal Guédiawaye" et "Kawtal" mis en place par feu Mourtoudo Diop.

Puis, en 1995, il quitte la capitale sénégalaise et met cap sur Cascas, dans le département de Podor, au nord du Sénégal, avant de créer, une année plus tard, en Mauritanie, sur les terres de sa mère, son propre groupe, Foyré Nguenndi (Le Foyer du Peuple).

Sa musique commence à susciter de l’intérêt. En 2000, il participe au Festival Nancy Jazz Pulsations, en France, dans les Vosges. En janvier 2012, il est invité à se produire à la douzième édition du Festival au Désert de Tombouctou qui avait comme invité-vedette le chanteur engagé Bono.

Chanteur haut en couleur et fortement attaché à ses racines, Ndèye Coumba Dia célèbre souvent dans ses chansons les érudits du Fouta, l’enfance, le développement, l’éducation, l’émigration. A partir de ce mois d’août, il va entrer au studio Zaza Productions pour sortir son premier album afin de confirmer son statut de chanteur émérite.

Babacar Baye Ndiaye  


Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Portraits-Rencontres
commenter cet article

commentaires