Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 02:49

verrouz.JPGLes prestations de Noura Mint Seymali et de Verrouz Mint Seymali resteront longtemps gravées dans la mémoire des milliers de spectateurs de la 6e édition du Festival «Les Blues du Fleuve» organisé par Baba Maal. Pour rendre hommage à feue Dimi Mint Abba, une des figures de la culture mauritanienne, le leader du Dandé Léñol avait débusqué Noura et Verrouz Mint Seymali, deux nouvelles voix promettantes de la musique mauritanienne.

Au deuxième jour de la 6e édition du Festival «Les Blues du Fleuve», la Mauritanie qui est membre de l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS) dirigée par Mohamed Salim Ould Merzoug un était à l’honneur.

Avant la montée sur scène de Verrouz Mint Seymali, Baba Maal raconte comment il a raconté en 1986 Dimi Mint Abba, expliquant que c’est Ibrahima Moctar Sarr, leader de l’AJD/MR, qui l’a présenté à la diva de la musique mauritanienne. Avant son décès, Dimi Mint Abba avait participé à l’enregistrement de la chanson dédiée à l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal.

Ce soir, Baba Maal s’est transformé en Disc Jokey (Dj). C’est lui, d’ailleurs, qui va annoncer sur scène Verrouz Mint Seymali. «Je vous demande d’accueillir Verrouz pour célébrer, tous ensemble, cette unité des cœurs et des âmes entre la Mauritanie et le Sénégal. Bienvenue la Mauritanie sur la scène», glisse Baba Maal qui cède le podium à Verrouz Mint Seymali, toute brillante.

Le public s’excite déjà à l’arrivée sur la scène de Verrouz Mint Seymali. Elle est ovationnée. Pendant plus de 30 mn, Verrouz Mint Seymali va électrocuter la foule en revisitant les chansons classiques de sa mère, feue Dimi Mint Abba.

Sa voix irrésistible a propulsé Baba Maal de sa chaise pour venir partager avec elle la scène et  magnifier la fraternité entre la Mauritanie et le Sénégal. Comme sa mère, Verrouz Mint Seymali dégage une voix de grâce et d’amour. Elle a montré, à cette 6e édition du Festival «Les Blues du Fleuve», qu’elle pouvait assumer et porter  l’héritage de sa mère.

Baba Maal s’étonne déjà : «Elle est jeune mais elle a la voix. La valeur n’attend  point le nombre des années. Lorsque sa mère est décédée, j’avais des craintes pour l’héritage de Dimi Mint Abba. Mais, là, je suis vachement rassuré», s’exclame Baba Maal, transporté par la forte voix de Verrouz Mint Seymali.

La musique mauritanienne a eu droit au chapitre à la 6e édition du Festival «Les Blues du Fleuve» comme à l’image de la musique sénégalaise. Après Verrouz Mint Seymali, c’était autour de Noura Mint Seymali d’enthousiasmer le public.  Les organisateurs du Festival «Les Blues du Fleuve» n’y sont pas trompés en invitant cette voix de la musique moderne mauritanienne qui est en train de creuser tranquillement, sans trompettes ni tambours, son sillon. Elle a été découverte, pour la première fois, par Baba Maal, au Festival du Sahel de Loumpoul, au Sénégal en 2010.

"C’est une grande artiste qui a beaucoup de choses à apporter à la musique mauritanienne et africaine. Elle vient d’un pays qui fait partie de la place des peuples nomades qui voyagent en amenant notre Histoire, notre culture, notre civilisation, notre connaissance pour les partager avec d’autres mondes mais aussi qui a donné naissance au grand empire du Mali et du Ghana", témoigne Baba Maal.

Noura Mint Seymali a offert au public de Podor une plongée dans le désert mauritanien en interprétant ses morceaux fouettés à base de zouk, de jazz, de reggae et de musique satinée de paroles entraînantes. Artiste de l’ouverture musicale, Noura Mint Seymali a fait chauffer les pieds des milliers de spectateurs.  La 6e édition du Festival «Les Blues du Fleuve» avait vraiment l’odeur du désert. La participation mauritanienne a été un véritable succès. Au grand plaisir de son promoteur, Baba Maal.

Babacar Baye Ndiaye

Partager cet article
Repost0

commentaires