Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 18:14

pa_military_concert.jpg

Quatre ans après l’album Au Secours qui a marqué les esprits, P.A de Military Underground sort son premier album solo, Plan B. Un album dans lequel on retrouve la même ferveur musicale et le ton inflexible qui caractérisent l’artiste. Cet album aux notes très personnelles passe en revue, dans un rap dépouillé, des thèmes forts comme la mort, l’exil, la paix, l’amour, la tolérance.

Quelques-uns des titres comme Figniou Diarr retracent "les périodes difficiles" qui ont jalonné ses débuts professionnels. "On a traversé tellement d’obstacles pour enfin voir le jour se lever/On n’a pas perdu trop de temps pour devenir des hommes", chanteP.A.

Au fur et à mesure que l’on voyage dans cet album, on découvre soudain, dans le morceau Plan B, son style frontal. Amine, Dee ou Mi Siftori sont des chansons joliment spirituelles et marquent une nouvelle orientation musicale dans sa démarche artistique. Pour autant, les ambiances festives ne manquent pas dans l’album, Plan B. P.A a voulu que cet album soit avant tout  une matière à réfléchir. "Ce qu’il y’a de bon, prenez-le! Ce qu’il y’a de mauvais, jetez-le!", explique-t-il.

Côté featuring, on est bien servi dans cet album. Y ont participé Bakhan (Amine), CTD & EWA (Etat des lieux), Big Hey D (Nek Nek), Be One Science & Military Family (Guettoman), Monza (La Gloire), Skorpa & Foutanké (Force et Honneur).

Comme dans Au Secours, on retrouve aussi, dans Plan B, cette belle plume et cette densité thématique qui caractérisent P.A. Les histoires qu’il raconte notamment dans Mi Siftori, ce morceau qui brise le cœur et arrache une larme d’émotion, sont un hommage à des disparus.

P.A a développé, dans cet album, une nouvelle vision de l’engagement. Là, ce n’est plus le jeune fougueux de 2008 qui parle. "Arrêtons de se plaindre et réagissons. Il est temps de se réveiller", insiste l’auteur de Nek Nek, un morceau qui fait l’hymne au punch line. L’album résume ses tranches de vie passées entre la Mauritanie et la France d’où il vit depuis trois ans. Avec Plan B, le "King", comme il est surnommé, est de retour avec "une mission de conscientisation".

Mais, les fans n’auront pas le temps de l’écouter ni de  l’apercevoir dans les rues de Nouakchott car "des activités en France l’obligent à retourner sitôt". En d’autres termes, pas de tournées en perspectives ni de promotion de l’album à l’intérieur du pays. 

Cette autoproduction, enregistrée entre Nouakchott (studio 308), Paris (Studiovibestone) et Le Havre (studio Carat), est composée de 13 titres inédits dans lesquels P.A se promène comme un roi dans son palais.

Babacar Baye Ndiaye


Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Chroniques Albums
commenter cet article

commentaires