Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 20:26

Depuis quelques temps, des rumeurs courent à Nouakchott au sujet du duo de Military Underground composé de Papa Fall alias P.A et de Mamadou Sène Diouf alias F.Diou. Ce groupe de Rap venu tout droit de la Médina 3, selon certains, n’est plus que l’ombre de lui-même.  

 

Comment le groupe en est-il arrivé là ? En 2008, ce duo sort son premier album «Au Secours ! ». Cet album, aux sonorités bien fignolées et chaloupées, va donner un second souffle au rap mauritanien presqu’au bord de l’article de la mort et où également continuent à prédominer la routine, l’absence de spectacles, l’amateurisme, le manque de moyen et de perspectives. Ce succès inespéré de la part de ce duo est-il à placé désormais dans le registre du passé ? Une interrogation somme toute légitime puisque depuis quelques temps, P.A et F.Diou ne s’affichent plus ensemble. 

 

Mais, à en croire, le manager du groupe, Madou Fall, par ailleurs grand frère de Papa Fall qui a profité d’un séjour en France en marge d’un festival pour s’éclipser dans la nature, Military Underground continue à exister et n’en déplaisent à ses adversaires. Pour ce dernier, de telles supputations sont des rumeurs purement destinées à nuire l’image de son groupe. 

 

«Depuis un bon moment, le fait qu’on ne voit pas le groupe sur scène ou les jeunes dans la ville a poussé certaines personnes à dire du mal sur le compte du groupe ou à affirmer qu’il n’existe plus. Mais, jusqu’à preuve du contraire, le groupe existe toujours», se défend Madou Fall, très surpris.
                                   MILITARY-UNDERGROUND.JPG
La dernière apparition sur scène de Military Underground remonte en février 2009. C’était à l’occasion de l’enregistrement de l’émission de «Couleurs tropicales » de Claudy Siar au Centre Culturel Français Antoine Saint-Exupéry de Nouakchott.  

 

A l’origine du supposé éclatement de Military Underground, c’est le départ de P.A en France depuis mi-septembre. Ce départ a été analysé à tort ou à raison comme le début d’une séparation définitive. Mais, de son côté, le manager du groupe a affirmé que rien de tout cela n’était vrai et que tout irait mieux comme dans le meilleur des mondes à Military Underground.  

 

Bref, qu’il serait parti dans un cadre professionnel et pas autre chose. «J’ai entendu du n’importe quoi au sujet de Papa », tempête F.Diou, son complice de toujours qui a dégagé d’un revers de la main les prétendues déclarations de certaines personnes qui ont laissé entendre à tout bout de champ que P.A, qui a pris ses claques et ses cliques, à partir de Dakar, a suivi les pas de Papis Kimmy et ceux des membres de BOB pour s’installer définitivement en France où il vit depuis plus de deux mois.  

 

Du coup, nombreux de leurs fans qui voyaient en Military Underground l’incarnation d’une soif de liberté et d’expression sont aujourd’hui dans l’incompréhension et l’embarras. Désormais, les fans de Papa qu’on prête l’intention de vouloir mener une carrière solo devront s’habituer à son absence des scènes. Mais, de l’avis de F.Diou, cette absence n’entamera en rien l’image, la célébrité du groupe et son existence. Mieux encore, il va continuer à se produire. 

 

«On ne peut pas empêcher les gens de dire ce qu’ils pensent. Mais, pour rien au monde, je ne couvrirai Papa pour mentir. Et, je suis formel : le groupe continuera toujours à exister malgré son absence », raconte F.Diou. «Je n’ai pas froid aux yeux, poursuit-il subitement déchaîné. Les pires ennemis du rap mauritanien, ce sont les rappeurs eux-mêmes. Arrêtons de verser dans des gloses inutiles et bossons ! C’est mieux. Les rappeurs des pays qui nous environnent sont en train de bouger. Pendant ce temps-là, nous rappeurs mauritaniens, nous avançons à reculons. » 

 

Military Underground est en train de sortir un album dont la date n’a pas encore été arrêtée. Ce sera une occasion privilégiée pour le groupe de montrer que Military Underground qui est partout sollicité notamment en France ou Sénégal n’est pas mort et que l’aventure continue. «Le groupe est bien connu. Qu’il se produise ou pas, il a prouvé ce qu’il avait à prouver », affirme fièrement Madou Fall, le manager du groupe.

 «Un groupe est difficile à gérer. Ce qui se passe à l’intérieur, on ne saura jamais le pourquoi. Avant même le départ de P.A, on disait que le groupe n’existait plus », a-t-il rappelé.

 

Babacar Baye NDIAYE

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye - dans Musique
commenter cet article

commentaires