Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 00:04

                      
Dimanche 21 mars, au cours d’une conférence qu’il a animée sur la thématique "l’Art africain, histoire et contexte religieux" initiée par l’Amicale des Etudiants en Sociologie et Philosophie, le directeur général de l’Office National des Musées, Kane Hadya Mamadou, a apporté des réponses à l’idée selon laquelle l’Afrique n’a pas d’histoire.

 

Pour lui, on ne peut pas comprendre l’art de manière générale et notamment l’art africain, si on ne le met pas sur le plan religieux et sur le plan social. "Celui qui aborde la question de l’art africain trouve plus de questions que de réponses parce que tout simplement il n’y a pas eu beaucoup d’études sur ce domaine", prévient d’emblée Kane Hadya Mamadou.

 

De toute évidence, l’histoire de l’art, en tant que discipline, a toujours ignoré l’Art africain. Les raisons de cette ignorance trouvent leurs explications dans des considérations purement et essentiellement scientifiques, religieuses et idéologiques.

 

Du coup, on a soutenu, que l’Afrique n’a pas d’histoire. En conséquence, elle ne peut pas avoir l’histoire de l’art. "On a pris la révolution comme étant un critère de développement. Et l’Afrique qui n’avait pas connu un développement économique ne pouvait pas être considéré comme un continent avancé", explique Kane Hadya Mamadou.

 

Ce sont les philosophes comme Hegel qui ont le plus défendu cette thèse selon laquelle l’Afrique n’a pas d’Histoire. Néanmoins, cette idée sera remise en cause par d’autres philosophes comme Carlstein qui a écrit "l’Art Nègre", un ouvrage dans lequel il reconnait que l’Art africain est un Art.  

                                                        2.JPG

De nos jours, cette ignorance persiste de plus belle notamment dans les universités et musées occidentaux. Aujourd’hui plus qu’hier, on continue à affirmer que l’Art Africain ne peut pas être accepté comme étant de l’Art. Et pourtant, des œuvres d’art qui sont de véritables chefs d’œuvre prouvent le contraire de telles allégations.

 

En effet, les défenseurs de telles assertions s’appuient sur la théorie mécanique. Pour eux, comme l’Afrique souffre d’une infériorité technique, il ne peut y avoir qu’une infériorité artistique. D’où le retard de l’Afrique dans le domaine de l’Art. Dans ce sens, des artistes comme Léonardi Da Vinci iront jusqu’à affirmer que les Africains ne connaissent pas la peinture.

 

"Il a été démenti par l’histoire. On a trouvé partout en Afrique, dans le désert Africain, de la Mauritanie en Afrique du Sud, de la peinture rupestre. Ces peintures rupestres, c’est des œuvres d’art qui n’avaient rien à voir avec un Picasso ou un Da Vinci", rappelle Kane Hadya Mamadou.

 

Cette attitude négative se ressent d’ailleurs à travers certaines appellations comme "Art Nègre" ou "Art Primitif". Mais, une chose est sûre et c’est un fait indéniable : beaucoup d’artistes occidentaux se sont inspirés de l’Art africain. Et comme l’a dit Elie Faure, un historien français de l’Art, la découverte de l’Art Africain par les occidentaux ressembla à celle de l’antiquité par le moyen-âge.

"L’art africain a été découvert à un moment où l’art occidental se trouvait dans une impasse. C’est cet art africain qui a pu sortir l’art occidental de l’impasse", éclaircit le directeur de l’Office National des Musées (ONM).

 

Et réciproquement aussi, par le biais de la colonisation, l’art occidental a grandement influencé l’art africain notamment dans le domaine de la photographie, de la création d’écoles d’arts, de la musique, de la mode et de la peinture.

 

Mais, quoiqu’il en soit, il y a eu une admiration de l’art africain en Occident. A ce propos, on peut évoquer les œuvres d’art qu’on a retrouvées dans ce qu’on appelait les cabinets de curiosités de certains rois comme Louis XIV.

 

Babacar Baye NDIAYE

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye - dans Conférences
commenter cet article

commentaires