Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 18:20

Diam-Min-Tekky.JPGLe groupe de rap Diam Min Tekky est monté au créneau vendredi pour dénoncer les "rafles ciblées" de la police et de la garde nationale au niveau d’El Mina, une des 9 moughataas de Nouakchott. Le groupe, qui a reproché à la police et à la garde nationale d’en faire souvent trop, a ainsi déploré leurs agissements

 

"A 20h, la police commence à rafler les gens. Au niveau d’El Mina, on n’a pas tous les mêmes moyens. Tu reviens du travail, le peu de sous que tu as, c’est pour acheter quelque chose à manger pour ta famille. Imagine, si, on te rafle, qu’est-ce que ta famille va manger", a déploré Mar Bâ, un des membres du groupe.

 

"Il y’a également les gardes. Ils sont là pour le bien-être des citoyens ou pour les déranger. Ils te frappent. Ils te font faire des appuis en avant. Ils te disent de draguer la lumière (à la manière comme si vous étiez en train de draguer une fille). Quand on nous dit qu’on est en train de célébrer notre fête d’indépendance, nous, on n’a pas vu cette indépendance. Etre indépendant, c’est être libre. Mais, nous, on n’est pas libre. On est limité. On ne sort pas. On nous impose à dormir à 20h. On est majeur et vacciné", poursuit-il en indiquant que sa sœur a été une fois violemment, sans raison évidente, giflée par un garde.

 

Déjà, dans leur deuxième album intitulé "Gonga", dans le titre "Komine Sec Bé", ce groupe de rap populaire et contestataire formé à la fin des années 90 dans le populeux quartier du 6e arrondissement, dénonçait une telle situation.

 

Babacar Baye Ndiaye

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article

commentaires