Mercredi 20 juin 3 20 /06 /Juin 19:50

Saidou-Nourou-Gaye-copie-1.JPG Ce jeudi 5 avril, Saidou Nourou Gaye, la nouvelle idole des jeunes filles de Nouakchott, va célébrer avec son groupe, le Foyré Bamtaaré, ses 5 ans d’existence de présence sur la scène musicale mauritanienne. Portrait de ce chanteur de 29 ans qui est en train de tracer, sans tambour ni trompette, sa route. Mais, aussi, qui fait tourner la tête des jeunes filles.

Depuis très jeune, il a toujours rêvé de fouler les planches des podiums. Né le 30 avril 1983 à Nouadhibou où son père servait en tant que matelot, Saidou Nourou Gaye, qui se produit régulièrement à Nouakchott, est un artiste qui compte aujourd’hui sur la scène musicale mauritanienne.

S’il n’avait pas épousé la profession de chanteur, Saidou Nourou Gaye se serait bien vu médecin "pour sauver des vies", explique-t-il. A petits feux, il est en train de donner à la musique mauritanienne ses lettres de noblesse. Depuis 2007, on parle de lui, notamment de ses chansons "Chérie" et "Nana Pama" qui glorifient le pouvoir de l’amour.

Ces titres ont fait de lui qu’il est devenu un artiste incontournable dans les soirées de gala, les concerts…Une montée en puissance qu’il explique par "le fruit du travail acharné" et "les thèmes" comme l’amour qu’il aborde dans ses chansons.

Ce fervent supporter du Réal Madrid, Liverpool et de Chelsea qui est aujourd’hui à la croisée des chemins est avant tout un esprit libre, d’un caractère effacé, rigoureux, sensationnel et surtout modeste. "Dieu m’a crée ainsi", se défend celui qui veut imposer sa musique au-delà des frontières de la Mauritanie. Pour autant, on lui colle souvent l’étiquette d’artiste "arrogant". Il rappelle : "Tout un chacun d’entre nous a sa manière de voir. Je ne refuse pas que l’on me trouve arrogant. Je refuse d’être arrogant".

Sa voix porte les empreintes de sa grand-mère Yaka Ceddo Gaye et de ses parents Hamady Yaka Gaye et Penda Astel Komé. Ce passionné de musique qui vénère Baba Maal, Céline Dion et Backstreet Boys a débuté d’abord dans une troupe de théâtre scolaire lorsqu’il était élève à El Hadj Oumar Tall. A la fin du spectacle, Amady Seydi Bâ, un ami d’enfance, l’encourage à se ruer dans  une carrière musicale. Il met en place son groupe et en l’espace de deux ans, sa carrière musicale connaîtra une ascension surprenante.

A l’aune de ses 29 ans, Saidou Nourou Gaye a les idées bien vissées comme une casquette dans sa tête. Il sait ce qu’il veut et là où il voudrait aller qui est de se hisser sur les plus hautes cimes de la musique mauritanienne. Une ambition qu’il continue à irriguer en faisant preuve de professionnalisme, de ponctualité et de disponibilité qui sédimentent sa vie musicale.

Son personnage est aussi moulu par feu son père, Hamady Yaka Gaye. Celui-ci qui occupe une place centrale dans son cœur continue à l’inspirer en irriguant ses pensées, preuve qu’il est plus que jamais présent dans son esprit.

Même au top de sa popularité, Saidou Nourou Gaye a les pieds sur terre et la tête sur les épaules. Il ne laisse pas son état d’esprit voler bas. Il est conscient de son statut très difficile d’artiste qu’il vit et de l’énormité du poids qu’il doit supporter pour faire avancer la musique mauritanienne. "Notre source de revenu est très maigre. Nous continuons à vivre sous le toit de nos parents. Il n’y a pas encore de garanties dans la musique. Il n’y a pas de lieux de spectacles comme les discothèques, les salles de concerts à moindre coût, les restaurants. Il est très difficile d’être artiste en Mauritanie", explique-t-il.

Mais, il assure tout de même que ces raisons ne prendront pas le dessus sur sa carrière musicale. Ce jeudi 5 avril, on retrouvera Saidou Nourou Gaye à la Case de Nouakchott, comme en 2007, début de sa carrière pour le prouver. Pour célébrer leur 5 ans d’existence, Saidou Nourou Gaye et son groupe promettent d’inédites belles choses à ses admirateurs. On le découvrira aussi à travers deux singles qu’il sortira d’ici la fin de l’été 2012  avant de mettre sur le marché national son premier album tant attendu. Comme aussi, son mariage. Il dit être un cœur à prendre. Alors, belles demoiselles, à vous pour le mettre dans votre sac à main Prada!

Babacar Baye Ndiaye

Par Babacar Baye Ndiaye dit - Publié dans : Biographie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés