Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 15:32

seyeen_8103.jpgLe village de Seyeen Gababé, situé à moins de 15km de la ville de Kaédi, s’est épanoui jeudi et vendredi jusqu’à l’explosion. Sur fonds de consolidation et d’épanouissement des cultures locales. Les populations de Seyeen Gababé et de celles des localités qui l’environnent ont sorti à cette occasion leurs traditions, leurs parures voire leur bétail, à portée de regard, pour inciter à la découverte, à la curiosité et au voyage.

En ce jeudi matin, la principale et grande place du village ceinturée par des arbres est prise d’assaut par ses habitants et ceux des autres villages de la commune de Ganki où dépend administrativement Seyeen Gababé. Hommes et femmes, enfants et grandes personnes se confondent dans la masse pour se projeter dans le miroir de leurs coutumes et us. Députés, maires, cadres, autorités…sont là. Pendant près de trois heures de temps, ils auront droit à un spectacle revisitant leur patrimoine culturel.

"C’est très nostalgique de voir ce genre de spectacles qui ressortent notre vécu, notre passé, notre culture", commente à la fin de la cérémonie d’ouverture, Souleymane Ali Ba, député à l’Assemblée Nationale. Les choses sérieuses reprendront tard dans la soirée, avec une prestation d’Abda MC de Force Trankil et d’Original Ngal Poulal.

Les 48heures de Seyeen Gababé, c’est avant tout la vision d’un homme, RJ, membre du groupe de rap Original Ngal Poulal. Dans ce village de Seyeen Gababé qui se perd dans les valises de la nature, RJ veut contribuer au succès du rap.

Sur la scène, entre deux morceaux, Abda MC en profite pour distiller des messages destinés à convaincre les parents à laisser leurs jeunes filles poursuivre leurs études, aux élèves de ne pas baisser les bras. "Nous vivons dans un monde où l’éducation et l’instruction sont les chevilles ouvrières de tout développement voire épanouissement personnel, souligne-t-il. Alors, je vous demande, vous les enfants et les filles notamment, de vous battre pour servir votre pays".

Salif Mamadou Dia, 10 ans, qui vient de Gourdioum, une localité non loin de Seyeen Gababé, a bien reçu le message du membre de Force Trankil. "J’ai été très sensible à son discours", murmure-t-il à peine. A côté de lui, Atoumani Diop, conseiller municipal à la Mairie de Boghé, s’emballe tout comme le public. "Le rap, c’est une musique qui éveille les consciences, éclaire les esprits, éduque à travers le divertissement", fait-il remarquer.

A peine qu’il ait terminé de rouler le fil de sa pensée, des cris et des ovations accueillent l’apparition d’Original Ngal Poulal. Racine Dia, Boubakar Traoré et Moussa Dia sont tous là. A chaque introduction d’un morceau de leur répertoire, le public chavire. Pendant plus d’une heure, RJ et sa bande vont faire vibrer la foule.

"On vous dit bye bye", chante en chœurs le trio d’Original Ngal Poulal repris avec beaucoup d’enthousiasme le public. On n’a pas senti le temps passé si vite. " J’ai été agréablement surpris de voir hommes et femmes, âges confondus, bouger et danser", confie RJ, suivi par une horde de fans. Ce motif de satisfaction l’encourage déjà à revenir l’année prochaine, à Seyeen Gababé.

Babacar Baye Ndiaye

 

seyeen_8318.jpgseyeen_8265.jpg
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Evenements-Concerts
commenter cet article

commentaires

med 11/06/2015 11:55

chant bien et arret les histoir ou ya pas geographie