Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 17:09

Adviser, le nouveau phénomène du rap mauritanien, est dans les bacs. La sortie officielle de son 1ier album, Alhamdoulilah, a eu lieu jeudi 23 décembre à l’ancienne maison des jeunes de Nouakchott, au terrain de basket-ball. Le froid n’a pas empêché les groupies d’Adviser de se déplacer.

 

A l’extérieur comme à l’intérieur du terrain, la foule est dense. Les manettes de l’animation sont confiées au tonitruant Dj Khalzo venu tout droit de Dakar. Sur le podium, ce dernier, habillé en aristocrate, tente de raisonner la foule visiblement excitée.  "Non à la violence. Oui au respect de tout chacun", lance-t-il.

 

Question de tempérer les esprits surchauffés. Il est 22h 30mn. Pas l’ombre de celui que tout le monde attend alors que le concert devait commencer normalement, comme annoncé par les organisateurs, à partir de 20h. En attendant, le Dj de la soirée nous abreuve de décibels. Les esprits frileux s’échauffent aussitôt. Video Pro Pub Laser, partenaire de la sortie de l’album d’Adviser, s’y met aussi. Sur l’écran géant aménagé en la circonstance, défilent des clips d’Adviser, de Cee Pee, de Diam Min Tekky, de Bad’s Diom

 

Ensuite, le podium va accueillir un plateau d’artistes : le breakdanceur Taleb Usher, Big Kana, Ousmane Dgrio, Saidou Nourou Gaye, Fama Mbaye et Ousmane Gangué. Ce dernier va interpréter un des morceaux de son prochain album international dont la sortie est prévue entre janvier et février 2011.

 

A la fin du morceau, Dj Khalzo l’accroche : "Tu as été au 3e Fesman pour y représenter la Mauritanie. Tu es de retour de Dakar. Il y’a des rumeurs qui soutiennent que tu as fui la Mauritanie. Qu’en est-il exactement ?". "Je n’ai jamais fui la Mauritanie. Je suis fier d’être mauritanien et de porter le drapeau mauritanien dans mon cœur et partout où je vais", lui rétorque Ousmane Gangué.

 

Les minutes s’égrènent. La nuit s’étire. Des animateurs défilent sur la scène pour apporter leurs témoignages. A l’image de Néna Ly, ils ne manqueront pas de jeter chacun son grain de sel et de poivre dans la marmite. "Ce soir, c’est la confirmation d’un jeune qui n’est plus à présenter", s’enthousiame-t-elle.

 

Le show continue. La cloche sonne minuit. Puis, Dj Khalzo lance : "Lui, on ne le présente plus. Il s’appelle Amadou Birane Mangane. Ce jeune musicien rappeur, Adviser, a marqué ses pas dans le monde musical avec une tendance musicale qui prend de l’ampleur en Mauritanie. Voici celui qu’on ne présente plus. Il a commencé son premier concert officiel lors du concert de B.O.B. au centre culturel français de Nouakchott en 1996. Voici : Adviser ! Adviser ! Adviser ! Il est dans son temps, dans sa génération".

 

Puis, enfin, apparaît sur le podium Adviser. Des cris s’échappent de la foule compacte. Micro à la main, il entonne le morceau "Mouhamadou (PSL)" qui ouvre son album. Puis, il enchaîne avec "Noir et Blanc", un morceau dans lequel il y invitera Thiédel Mbaye, Noura Mint Seymali et Hawa Djiméra qui ont prêté leurs voix dans ce morceau qui parle de métissage, d’unité et de réconciliation nationale.

 

Le moment est émotionnel. "Ce que les hommes politiques n’ont pas réussi à faire, les artistes sont en train de le faire en montrant qu’il y’a une véritable diversité culturelle en Mauritanie", s’écriera Dj Khalzo, à la fin du morceau.

 

Après un premier tour d’horizon moins vibrant, Adviser, qui affiche une sérénité nobélienne, sort la grosse artillerie pour entraîner ses fans qui criaient son nom. Adviser se met à l’honneur. Et revisite le répertoire de son nouvel album composé de 16 titres en plus d’un intro. Alors qu’il délivrait un concert à bout de souffle, la police est venue s’en mêler pour siffler la fin du spectacle. Ce qui n’a pas du tout plu aux admirateurs d’Adviser. La foule s’éclipse aussitôt.

 

Khalzo, fou de rage, s’empare du micro et balance : "On ne peut pas continuer à subir leur diktat. Si c’est ça qui va me mettre en prison, je suis prêt à y aller".

 

Adviser, lui, refusera de se prononcer sur la manière dont la soirée s’est terminée. "Tout ce que j’ai à dire, c’est que, sincèrement, je suis très content du public mauritanien. Peace and Love", a-t-il déclaré. Il faisait déjà 1h 30mn.

 

Reportage réalisé par Babacar Baye Ndiaye

Pour Cridem

Album-sans-nom-0484.JPGAlbum-sans-nom-0485.JPGAlbum-sans-nom-0486-copie-1.JPGAlbum-sans-nom-0501.JPGAlbum-sans-nom-0511.JPGAlbum-sans-nom-0489-copie-1.JPGAlbum-sans-nom-0510.JPGAlbum-sans-nom-0551.JPGAlbum-sans-nom-0530.JPGAlbum-sans-nom-0483.JPG

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Evenements-Concerts
commenter cet article

commentaires