Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 20:50

Toucou-Gueye-copie-2.jpgDepuis quelques temps, on le voit passer sur certaines scènes à Nouakchott. Sa voix éclectique accroche aux premières envolées lyriques de la musique.

 

En mbalax comme en acoustique ou en salsa, Toucou (nom d’artiste dérivé de Toucouleur) Guèye donne toujours envie d’être écouté, qu’on lui tende majestueusement les oreilles pour déguster l’authenticité de sa voix émotive qui rappelle celle d’Otis Redding.

 

A première vue, il dégage un parfum d’innocence sans bornes. Voix d’acier, sourire cérémonieux, personnage discret et sobre, sérénité admirable, Toucou Guèye n’est pas du genre à vanter ses mérites, son expérience et son parcours personnel pourtant si riche. Tant et si bien qu’on le croirait viscéralement timide et incapable de tenir une conversation. Mais, détrompez-vous, au-delà de cette image réductrice, comme la pointe de l’épée, il sait surprendre.

 

De Nouakchott à Dakar

 

Ibrahima Guèye, son vrai nom, est né pour apaiser les cœurs et les esprits. De son ancienne vie à Nouakchott à Sebkha où il est né en 1974, Toucou n’a rien oublié. La musique est très tôt entrée dans sa tête et a dévoré son cerveau.

 

Toucou Guèye1Son goût prématuré pour la musique l’a conduit à abandonner, à l’école primaire, les études pour les tronquer contre la musique.

 

Il change de fusil d’épaule et part picorer aux pieds des barons de l’Orchestre de la Garde Nationale comme Gaynako Samba, Moussa Wade, Baylo Ndiaye. C’est ce dernier qui l’a déniché, un jour, en l’écoutant chantonner. Dès son premier jour de répétition, il est vite adopté et couvé.

 

Puis, un jour, les évènements de 1989 entre la Mauritanie et le Sénégal éclatent. L’atmosphère qui s’installe à Nouakchott ne lui permettra pas de percer sur la scène musicale qui semble recevoir des uppercuts. Il se résolut à aller dans la capitale sénégalaise, Dakar, quelques temps plus tard. Ses souvenirs n’ont pas encore battu retraite qu’il est déjà sollicité par lOrchestre Régional de Dakar, le Groupe Diapason de Thiès.

 

Le rejeton de "Shams El Leyle" de l’Orchestre de la Garde Nationale fait des émules et décroche un contrat à l’Hôtel Savana de Saly, à Mbour, dans la petite côte sénégalaise, pour assurer les soirées musicales.

 

Toucou Guèye 3Dans la foulée, Cyril Bathily, producteur de musique, tombe sous le charme de sa voix et décide de produire son premier album sorti en 2000 qui s’intitule "Sama Jiguène" composé de huit titres.

 

Cet album va lui faire prendre le chemin du succès et de la notoriété. S’ensuit une carrière rythmée de sollicitation. Les duos s’enchaînent avec des artistes sénégalais comme Salam Diallo, Bineta Bâ Diouf Lambaye et des groupes de rap.

 

Tenter un coup de poker

 

Ce petit-fils de Bayo Diop (grand couturier et griot très populaire de son vivant) a développé sa veine musicale en écoutant du Yélà, Mor Dior Seck (grand-frère de Thione Seck), Baba Maal et Youssou Ndour. Aujourd’hui, Toucou Guèye est dans ces moments où on cerne l’épanouissement personnel après la carrière.

 

Actuellement, ce dur à cuir a décidé de tenter un coup de poker. Il assure que s’il a un groupe, que les opportunités s’offrent à lui, il va rester définitivement en Mauritanie, le pays de son père. S’il sent le vent tourner, lui qui a déjà accumulé un background musical musclé, va séduire le public.

 

Toucou Guèye4Même si le train-train de la vie musicale à Nouakchott ne lui inspire pas encore une certaine motivation, il veut toutefois y croire. Aussi, souhaite-t-il que son retour à Nouakchott soit salvateur. En décidant de revenir à Mauritanie, Toucou Guèye s’est lancé un nouveau défi : changer les choses. Pour cet adepte de la variété musicale, le défi est de taille.

 

D’ores et déjà, ses qualités vocales et musicales ont déjà marqué les esprits de ceux qui l’ont déjà vu se produire à Nouakchott. Les commentaires sont unanimes sur sa capacité à capter et entraîner le public. Alors, à ce rythme-là, la Mauritanie va-t-elle résister à celui dont le talent est désormais incontestable ?

 

"Je sais que ça va être très difficile de s’imposer, reconnait-il. Cela va être très dur. Mais, je suis déterminé à faire bouger les lignes. L’ambition et la volonté sont là"

 

En attendant, Toucou Guèye dont le temps est meublé entre écrire, composer des chansons et jouer du djembé, continue à assaisonner sa foi et sa conviction qu’un jour la Mauritanie lui déroulera le tapis.

 

Babacar Baye Ndiaye

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Portraits-Rencontres
commenter cet article

commentaires