Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 18:12

Noura-Mint-Seymali.jpgL’Association multiculturelle pour un avenir meilleur (AMAM) en partenariat avec la Marmite du partage a rassemblé samedi 24 novembre au Village de la Biodiversité de nombreuux artistes notamment mauritaniens, venus témoigner leur engagement  en faveur de l’Intégration Africaine.

Initiées par la jeune mauritanienne Oumou Kane, présidente de l’AMAM et soutenues par Taziast, ces journées de l’Intégration Africaine avaient réuni du 22 au 24 novembre à Nouakchott, des pays comme le Sénégal, la Mauritanie, l’Ethiopie, la Gambie, la Tunisie, l’Egypte, la RD Congo et le Bénin.

Ce rassemblement africain a permis aux uns et autres de "découvrir la culture, les coutumes et les traditions des différentes nationalités qui vivent en Mauritanie et de renforcer cette idée d’intégration africaine", explique Khally Diallo, fondateur de la Marmite du partage.

Ces journées d’intégration africaine ont été clôturées par un concert de musique qui a réuni Eben, Big Baba, Soco Style, Noura Mint Seymali, Ziza ou encore Force Trankil et Laam Tooro Possee de Kaédi. Steven, un reggaeman d’origine gambienne vivant en Mauritanie, était aussi là pour donner de la voix. "L’Afrique a besoin aujourd’hui de jeunes déterminés et capables de porter cet idéal d’intégration africaine défendue par  Kwame Nkrumah ou Thomas Sankara", confie-t-il à sa descente de la scène.

Malgré la fraicheur, le public est quand même là. Saidou Nourou Gaye également. C’est lui, d’ailleurs, qui va clôturer ce concert pour l’Intégration Africaine. "Nous avons certes des cultures différentes mais, on est avant tout des africains. Et, en tant que jeunes africains, nous devons développer des idées, des initiatives qui nous rassemblent pour montrer au reste du monde que nous sommes capables de s’entendre, de se retrouver, de s’unir", lance le lead vocal de Foyré Bamtaaré.

Ce soir-là, sur la scène, le public a montré, dès les premières notes de musique, qu’il aimait Saidou Nourou Gaye autant pour sa personnalité que pour sa musique. Le Village de la Biodiversité a, lors de ce concert, vibré aux musiques de l’Intégration Africaine qui, espérons-le, résonneront comme un son de cloche jusqu’aux oreilles des dirigeants africains.

Babacar Baye Ndiaye pour Cridem

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye - dans Evenements-Concerts
commenter cet article

commentaires