Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 22:27

Le Rénovateur Quotidien : Quelle appréciation faites-vous du niveau actuel de la musique mauritanienne ?

 

 

La musique mauritanienne est une musique qui vaut ce qu’elle vaut dans toutes ses facettes. La musique arabo-berbère ne s’exporte pas beaucoup à part quelques cas comme Malouma Mint Meidah. Même Dimi Mint Abba qui a une très belle voix n’arrive pas à percer sur le plan international. Cette situation est également valable pour la musique négro-mauritanienne. Il y a un problème de promotion de ces deux musiques. Nous avons tendance à se replier sur nous-mêmes. Ceci constitue un grand problème pour la Mauritanie.

 

Il faut qu’on s’ouvre à l’extérieur ; l’extérieur n’est pas le diable. La musique mauritanienne gagnerait à être promue davantage. Cette musique qui est très belle mériterait un peu de publicité et de promotion. La musique mauritanienne souffre d’un problème d’imprésario, de compétences, de composition musicale. Nous n’avons même pas une école des beaux-arts. Il faut donc nécessairement créer une école des beaux-arts pour que les talents que nous avons puissent s’exprimer la manière la plus efficiente à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

 

Je pense que le Conservatoire International de Musique et des Arts de Nouakchott (CIMAN), créé récemment, pourra participer à l’émergence de nouveaux talents. Mais, c’est l’Etat qui devait prendre les devants pour ouvrir une pareille école.

 

Il y a ce qu’on appelle l’industrie culturelle et la Mauritanie pourra en profiter car elle peut générer beaucoup de moyens financiers, de réussite personnelle et beaucoup de réussite pour la Mauritanie en tant qu’Etat. C’est regrettable que notre pays si beau dans sa diversité culturelle n’arrive pas à décoller à ce niveau-là. C’est vraiment dommage.

 

Néanmoins, je suis optimiste avec ces temps qui changent puisqu’on parle de libéralisation des ondes. Avec ce mouvement là, ça va booster la création et la créativité. Il y’aura beaucoup de sensibilisation. Il y aura beaucoup d’artistes donc les idées font fuser de partout. Je crois que cela va faire avancer la musique mauritanienne et booster le domaine culturel.

 

Quand on dit culture ou art, c’est la musique, le théâtre, le cinéma, la sculpture, la peinture…qui sont à développer. Il y’a beaucoup d’efforts à faire à ce niveau-là. Les gens commencent à comprendre que la vie d’un pays, ce n’est pas seulement l’économie ou la politique. Il y a également la culture. Quelqu’un disait que quand on a tout oublié, c’est la culture qui reste.

 

Nous sommes dans une situation de mondialisation. Je pense aussi qu’il faut s’inspirer d’autres styles de musique comme le rhythm and blues, le reggae…mais quand même ne pas sortir du cadre culturel naturel. Nous sommes en Mauritanie : Soninké, Wolof, Pulaar, Hassaniya. Ce n’est pas une mauvaise chose que de s’enrichir d’autres apports musicaux de l’extérieur.

 

Propos recueillis par

Babacar Baye NDIAYE

  

              Fara_Ba.JPG

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ducdejoal - dans Musique
commenter cet article

commentaires