Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 11:10

L’Institut Français de Mauritanie (IFM) consacre jusqu’au 31 janvier une exposition sur le thème, "Réalités précaires" d’Amy Sow et de Mansour Kébé, deux figures imposantes des arts plastiques en Mauritanie. Désormais, avec ces deux artistes, le bonheur est dans les yeux!  

"On vous amènera  aussi  à intégrer dans votre sens de perception toutes les possibilités et tous les chemins de la créativité. Face à cette nouvelle prise de conscience de l’art où le luxe s’exprimera par la rareté des œuvres, le spectateur comme l’artiste diront que désormais  personne ne pourra revendiquer une vision globale, car les réalités de l’art contemporain sont invisibles, par ce que trop grand pour un seul individu", explique Mansour Kébé.

Pour voir leurs œuvres, rendez-vous à l’exposition "Réalités précaires", à l’Institut Français de Mauritanie (IFM), jusqu’au 31 janvier.

Suivez l'actualité culturelle, politique, sociale en Mauritanie en temps réel avec Rimartculture sur Twitter et Facebook !

Babacar Baye Ndiaye


Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye - dans Peinture-Exposition-Photographie
commenter cet article

commentaires

louanchi 23/01/2013 12:05


lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news


En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des
arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A
l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques
minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul
aujourd'hui se décide à parler.


35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la
honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.


Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de
ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi
joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)
Interview du 26 mars 2012
sur radio-alpes.net