Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 18:18

Monza1-copie-1On l’a toujours accusé de faire venir à Assalamalekoum Festival des rappeurs français à coups de millions et de ne pas en faire autant avec les rappeurs mauritaniens. Dans une interview exclusive qu’il a accordée à gps.mr et sortie ce 20 juin, Monza y affirme que "ce n’est pas parce qu’on a sorti un album qu’on veut se prendre pour James Brown, Jay-Z, 50 Cent".

 

"En Mauritanie, les artistes qui ont des cachets se comptent sur le bout des doigts. Pour le reste, c’est du défraiement. Le cachet est payé par rapport à la teneur de l’artiste, au parcours de l’artiste, à l’action de l’artiste, à ce qu’il a fait", déclare Monza. "Je suis très déçu par ce mouvement. On soutient que je choie les artistes français alors qu’ils sont payés par la France. Les artistes français qui sont venus à Assalamalekoum ont toujours été payés par Cultures France dans le passé puis cette année par l’Institut Français de Paris. Il faut que cela soit très clair dans la tête des gens", a-t-il ajouté.

 

Pour Monza, les rappeurs mauritaniens devraient revoir à la baisse leurs prétentions. "Aucun autre rappeur mauritanien n’est cachetable. Ceux qui veulent être cachetables, ils n’ont qu’à travailler. Il n’y a aucun rappeur mauritanien qui peut se permettre de dire qu’il est une star. Il n’y a que son quartier qui l’acclame. Mais, il faut sortir pour savoir ce que l’on vaut. Le respect que me témoignent les autres, je ne l’ai pas eu chez moi", a-t-il affirmé.

 

Babacar Baye Ndiaye dit leducdejoal

 

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Assalamalekoum Festival International n°4
commenter cet article
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 15:30

publik.JPGLes rideaux sont tombés, depuis ce 17 juin, sur la 4e édition d’Assalamalekoum Festival International. Au total, plus de 100 artistes (chanteurs, musiciens, slameurs, breakdanceurs, peintres…) ont participé à ce grand plateau unique du Hip Hop mauritanien qui a vu défiler Sefyu et Duggy Tee, les deux têtes d’affiche de la 4e édition d’Assalamalekoum Festival International.

 

Parmi ces deux têtes d’affiche, on trouvait Veteran Cosmic Rocker en featuring avec Matador, Monza et Mustaff, Would Cha3b du Maroc, MAM de la Suisse, Keur-Gui de Kaolack, Rapsusklei de l’Espagne et Big Mo du Mali. A leurs côtés, il y’avait une bonne partie de la crème du rap mauritanien comme Dimbé Révolution, Be One Science, Ziza, Minen Tèye, Black Soldat, Yonta Men, Soco Clan, Diam Min Tekky, Bad’s Diom, Coulyman, Paco Léňol et Youpy 4 Ever qui ont délivré des spectacles tout en chaleur.

 

Pendant cinq jours, l’Institut Français de Mauritanie (IFM) et le Stade de Ksar ont accueilli plus de 7000 spectateurs  qui ont pu voir défiler des rappeurs venus de la Mauritanie, du Sénégal, de la France, de l’Espagne, du Mali et du Maroc. Le public a également pu voir différentes cultures urbaines comme le djaying, le slam, le graffiti, le break dance et le streetbasket.

 

La 4e édition d’Assalamalekoum Festival International fut un "véritable moment d’échanges et de partage" pour l’initiateur de cet évènement, Monza. "C’est très important qu’on regarde ce que fait l’autre, qu’on s’intéresse à l’autre. On doit montrer ce que nous sommes, qui nous sommes, ce que nous faisons et surtout ce que nous voulons pour notre continent", indique Monza.

 

Assalamalekoum Festival International a pris des galons. Cette année, cet évènement a tracé une ligne de plus, a nourri un défi qui a commencé en 2008. Et, aujourd’hui, Assalamalekoum Festival International a fait du chemin et se veut, désormais, un tremplin pour booster le rap mauritanien qui est en train d’apporter sa pierre à l’édifice du rap africain.

 

Dans cette optique, le rappeur français d’origine sénégalaise Sefyu espère grandement qu’Assalamalekoum Festival "servira à réveiller les autorités" mauritaniennes dans un sens allant dans le renforcement de la diversité culturelle de la Mauritanie. Mais, Assalamalekoum Festival, c’est aussi l’occasion de se soucier des personnes handicapées.

 

En amont de la 4e édition, s’est tenu, un tournoi de Street Basket qui fait partie également de la culture Hip Hop. "C’est très important d’associer les personnes handicapées afin qu’elles sentent qu’on les prend en considération", se réjouit Seydou Sarr, membre de la Fédération Mauritanienne de Handisport.

 

En parallèle des concerts, ateliers, projections de films, conférences, slam et autres rencontres, le public a pu découvrir, à travers une exposition, des photos de l’artiste plasticien Béchir Maloum sur le "Président 2La Rue Publik", ou encore le Street Wear d’Esprit Peul, de Nekk Nite, de From Fouta. Une manière de favoriser et de promouvoir cette culture urbaine aux débuts balbutiants en Mauritanie.

 

Après dix ans d’absence en Mauritanie, Duggy Tee qui effectuait son grand retour a livré un spectacle haut en couleurs. Ce soir-là, le public a découvert un Duggy Tee entrainant qui groovait reggae sous la fraicheur estivale de la nuit qui s’effilochait difficilement. Un show que le public a dégusté avec beaucoup de gourmandise jusque vers les coups de 2h du matin.

 

Mais, avant de nous quitter, après sa descente sur la scène, il a voulu qu’on entende ce message de fraternité: "C’est vrai qu’il existe des cultures différentes entre le Sénégal et la Mauritanie mais au fond elles se ressemblent toutes. On a les mêmes cultures et les mêmes valeurs. On est tous des africains". C’est sur ces paroles que s’est achevée la 4e édition d’Assalamalekoum Festival International.

 

Babacar Baye Ndiaye dit leducdejoal

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Assalamalekoum Festival International n°4
commenter cet article
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 18:42

kilifa_thiaat.JPGIls n’ont même pas peur! Karim Wade, Abdoulaye Wade et même Mohamed Ould Abdel Aziz ont essuyé, jeudi soir, lors d’un spectacle au Stade de Ksar, les tacles et critiques acerbes de la part du groupe de rap sénégalais Keur-Gui de Kaolack. Sans nul doute, Keur-Gui de Kaolack du Sénégal restera le groupe qui aura suscité la plus grande attraction lors de la 4e édition d’Assalamalekoum Festival International.

 

Sur la scène, ils ont déchaîné les passions en délivrant un spectacle époustouflant. Leur rap défonçant est à cheval entre l’insolence et l’engagement. Le groupe est composé de Thiaat et de Kilifa. Pour la première fois, ils se sont produits à Nouakchott dans un concert qui a enflammé les esprits. Au Sénégal, depuis qu’ils ont créé le mouvement "Y’en a marre", Thiaat et Kilifa de Keur-Gui de Kaolack montent en puissance. A Nouakchott, ils n’ont pas pris de gants pour dire ce qu’ils pensaient.

 

"La liberté s’arrache. Il faut rompre avec le fatalisme", a lancé, sur la scène, l’un des membres du groupe, Kilifa. Dans leurs chansons, ils n’y vont pas par quatre chemins. Pendant plus de 30 mn sans répit, le tonitruant groupe de rap sénégalais Keur-Gui a emballé le Stade de Ksar. Le public a été irrésistible aux coups de gueule de Thiaat et de Kilifa. Leur montée sur scène a précipité le public dans un délire rocambolesque. Celui-ci dégustait majestueusement les paroles de leurs chansons très salées.

 

"On en a marre des dictatures, des coups d’Etat, des régimes militaires, des hommes politiques qui se servent de la misère des gens. On n’est pas content de venir dans un pays où il y’a une discrimination raciale, où il y’a énormément d’injustices. On est au troisième millénaire et la Mauritanie peine à prendre le départ. C’est grave, aberrant et on en a marre", vociférait Thiaat.

 

"Ils sont fous. Ils ont offert un spectacle à la dimension de leur stature", a déclaré un spectateur, Mohamed Fall. Après leur prestation, tout le public est parti, alors qu’il restait encore le rappeur espagnol Rapsusklei qui devait clôturer la soirée. Avant eux, Black Soldat, Yonta Men, Soco Clan, Diam Min Tekky et Would Cha3b se sont succédé sur le grand podium du Stade de Ksar.

 

Babacar Baye Ndiaye dit leducdejoal

Pour Rimartculture

 

 

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Assalamalekoum Festival International n°4
commenter cet article
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 22:55

Ewlade LebladeLe groupe de rap "Ewlade Leblade" a été copieusement chahuté lors de la remise du "Prix Assalamalekoum" du meilleur album de rap qu’on décernait au collectif de rap.

 

C’était ce vendredi 17 juin à l’occasion du concert de clôture de la 4e édition d’Assalamalekoum Festival au Stade de Ksar. Alors, est-ce la fin de la gloire ? Au Stade de Ksar, lorsque le nom du groupe a été annoncé, il s’en est suivi des cris de désapprobation, un brouhaha énorme de "Wouh! Wouh ! Wouh !". On n’en revenait pas : Ewlade Leblade qui se fait chahuter par le public. Signe des temps, Ewlade Leblade serait-il en train de perdre son aura, du terrain, toute l’estime que le public lui avait tant témoignée ?

 

Les cris du public sonnent visiblement le glas d’une histoire qui a commencé en 2007 lorsque le groupe a sorti son premier album, Adat’ne, en 2007, qui a fait un tabac en Mauritanie. Puis, entre temps, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Au lendemain du coup d’Etat de Mohamed Ould Abdel Aziz contre Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, Ewlade Leblade monte au créneau pour dénoncer clairement et publiquement le putsch du 6 août 2008, à travers un morceau qui restera dans les annales de l’histoire. Le peuple approuve ! Puis, coup de théâtre. Durant la campagne présidentielle de juin-juillet 2009, on voit le groupe battre campagne en faveur du candidat Mohamed Ould Abdel Aziz.

 

Une décision que ne semble toujours pas digéré le public. Izaak Ice, Hamada et M.D, qui se sont débarrassés, entre temps, de leur manager, paraissent payer les conséquences de leurs choix. Comme le malheur ne vient jamais seul, le groupe connait une traversée difficile du désert. La sortie de leur 2e album peine à sortir.

 

Depuis quelques temps, on voit les membres d’Ewlade Leblade en l’occurrence Hamada et Izaak Ice évoluer en solo. Comme peuvent en témoigner leurs participations au concours "Mauristar". On les voit de plus en plus rarement se produire ensemble. D’ailleurs, lors de la remise du "Prix Assalamalekoum", l’on a vu qu’Izaak Ice monter sur la scène, sans la compagnie de Hamada et M.D, pour récupérer la distinction.

 

Babacar Baye Ndiaye dit leducdejoal

Pour Cridem

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Assalamalekoum Festival International n°4
commenter cet article
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 20:08

abderahmane_camara.JPGLa 4e édition d’Assalamalekoum Festival International a pris fin vendredi tard dans la soirée. Des artistes et des acteurs culturels ont été honorés lors de la cérémonie de remise des "Prix Assalamalekoum" au stade de Ksar, ce 17 juin.

 

Ainsi, le "Prix Assalamalekoum" du meilleur groupe de rap a été donné à Diam Min Tekky qui était en compétition avec Ewlade Leblade, Minen Tèye et Number One African Salam. Pour celui du meilleur artiste solo, c’est Waraba qui a raflé la mise devant Adviser, Maxi P et Franco Man. Adviser, de son côté, a remporté le meilleur clip vidéo pour son clip "Dog Halla" qui a été préféré à celui de "Clandestin" de Diam Min Tekky, de "Niary Yone" de Military Underground, de "Miskiine" d’Ewlade Leblade.

 

Le "Prix Assalamalekoum" du meilleur album de rap a été décerné à Ewlade Leblade (Adat’ne) qui a ravi la vedette à Diam Min Tekky (Gonga), Military Underground (Au Secours) et Minen Tèye (Moro-itanie). En ce qui concerne le "Prix Assalamalekoum" de la Révélation du rap mauritanien, il a été remis au rappeur Enfant de la Rue qui a remporté la palme devant Habobé Bassal, Soco Clan et Force Trankil.

 

Des personnalités et des acteurs culturels ont été récompensés pour leurs efforts dans la promotion de la culture mauritanienne. Il s’agit d’Ahmed Hamza, président de la Communauté Urbaine de Nouakchott, de Bios Diallo, d’Abderrahmane Ahmed Salem, de Baba Sangaré et de Maalouma Mint Meydah. Le Prix Spécial d’icône nationale de la musique mauritanienne a été remis, à titre posthume, à Dimi Mint Abba décédée le 4 juin 2011au Maroc.

 

Les "Prix Assalamalekoum" ont été réalisés à partir d’un sondage effectué auprès d’un échantillon de 1000 personnes entre le 1er avril et le 5 juin 2011 par un groupe de 50 personnes composées d’étudiants, de boutiquiers, de vendeurs ambulants, de gérants de restaurants et d’étrangers ainsi qu’auprès de tous ceux qui sont passés au studio Zaza Productions.

 

Babacar Baye Ndiaye dit leducdejoal

Pour Rimartculture

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Assalamalekoum Festival International n°4
commenter cet article
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 17:25

would chab_Monza_Dj khalzo.JPGUn Prix Spécial d’icône nationale de la musique mauritanienne sera décernée à titre posthume à la chanteuse Dimi Mint Abba [décédée le 4 juin 2011 au Maroc, Ndlr], a annoncé, mardi soir, Monza, l’initiateur d’Assalamalekoum Festival International.

 

"Nous devons rendre un hommage mérité à Dimi Mint Abba qui a beaucoup œuvré pour la promotion et le rayonnement de la culture mauritanienne", a déclaré Monza, lors d’un point de presse, à l’Institut Français de Mauritanie (IFM). "Elle a fait connaître la musique mauritanienne en dehors de nos frontières bien avant qu’on se soucie même de la musique en Mauritanie. Elle a révolutionné la musique traditionnelle qui, grâce à elle, a trouvé une porte d’exportation à travers les réseaux musicaux du monde entier", a-t-il ajouté.

 

"Dimi Mint Abba est la première artiste mauritanienne à avoir enregistré un disque à l’étranger, à avoir signé un contrat dans une maison de disques. C’est elle qui a montré la voie, qui nous a montrés que la musique mauritanienne, au-delà des apparences, peut aller très loin", a rappelé MonzaLa remise du Prix Spécial d’Icône nationale de la musique mauritanienne aura lieu ce jeudi 16 juin, au Stade du Ksar, en plus des autres "Prix Assalamalekoum".

 

Babacar Baye Ndiaye dit leducdejoal

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Assalamalekoum Festival International n°4
commenter cet article
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 16:01

1-copie-1.JPGLe coup d’envoi de la 4e édition d’Assalamalekoum Festival International placé sous le haut patronage de la Communauté Urbaine de Nouakchott (CUN) a officiellement été donné, ce lundi matin, à l’Institut Français de Mauritanie (un des partenaires de l’évènement) par Monza et Sefyu, un rappeur français d’origine sénégalaise.

 

"Assalamalekoum répond à un besoin : on est dans un pays où la culture pleure depuis des décennies. Il n’y a personne qui se lève pour que cela change. Je suis dans cette dynamique", a déclaré Monza. Pour la première fois de l’histoire d’Assalamalekoum Festival International, des Prix "Assalamalekoum" seront attribués à des artistes et des acteurs culturels. "Ce n’est qu’un symbole et une manière de leur témoigner notre respect", a souligné Monza.

 

"C’est un honneur pour moi d’être en Mauritanie", a affirmé Sefyu qui s’est dit impressionné par le métissage qui existe en Mauritanie. "Chaque métissage est une force, une dynamique et il faut savoir s’en servir. J’espère que cet évènement servira à éveiller les autorités, ceux qui ne veulent pas compter avec leur jeunesse et à ceux qui veulent aller dans un sens qui ne profite que leurs propres intérêts", a-t-il ajouté.

 

Sefyu se produira ce soir, à l’Institut Français de Mauritanie(IFM). Avant lui, Desert Devil’s, Dimbe Révolution, Ziza, Minen Tèye, Paco Leňol et Veteran Cosmic Rocker en featuring avec Matador, Monza et Mustaff monteront sur la scène.

 

Babacar Baye Ndiaye dit leducdejoal

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Assalamalekoum Festival International n°4
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 13:08

affiche_proposition2.jpegLes têtes d’affiche de la 4e édition d’Assalamalekoum Festival International placé sous le haut patronage de la Communauté Urbaine de Nouakchott (CUN) sont désormais connues. Il s’agit de Seyfu et Duggy Tee. L’annonce a été officiellement faite, mercredi soir, par Monza qui est l’initiateur d’Assalamalekoum Festival International dont la 4e édition se déroulera du 13 au 17 juin 2011, à Nouakchott.

 

Avant que Seyfu et Duggy Tee ne fassent sensation sur la plus grande scène de musique en Mauritanie, celle-ci sera rallumée d’abord par Couliman de la Rue Publik, le groupe danois Veteran Cosmic Rocker qui montera sur scène, en featuring, avec les rappeurs sénégalais Matador qui a déjà participé à Assalamalekoum Festival International de l’année 2009, Staz et Mustaff, sans oublier Monza.

 

Pour éviter toute polémique de bas étage, les organisateurs d’Assalamalekoum Festival International ont décidé de tenir top secret les rappeurs ou groupes de rap sélectionnés pour jouer cette année.

 

MAM de la Suisse, Would Cha3b du Maroc, Keur-Gui du Sénégal et Rapsusklei de l’Espagne se produiront également sur la scène d’Assalamalekoum Festival International. Cettt année, cet évènement innove dans le cadre de la relance musicale mauritanienne en créant des Prix d’honneur (10) composés de trophées et de médailles. Ces distinctions, dont la réalisation a été prise en charge par la Ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports Cissé Mint Cheikh Ould Boide, seront attribuées à des rappeurs et à des personnalités ayant contribué à la promotion de la culture mauritanienne.

 

La 4e édition d’Assalamalekoum Festival International est soutenue par la CUN, l’Institut Français, le Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, l’OIM-EU, la MATTEL, l’Ambassade d’Espagne, Renault, Coca-Cola, Total Mauritanie, Sono Plus, Festa 2H, OIA, Nouakchott Music Action, Studio Assalamalekoum.

 

Babacar Baye Ndiaye dit leducdejoal

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Assalamalekoum Festival International n°4
commenter cet article