Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 20:48

Ousmane gangué mauricomC’est au Sénégal qu’Ousmane Gangué a préféré réagir aux accusations de viol dont il est accablé depuis un certain temps. Interviewé par le quotidien sénégalais Enquête, Ousmane Gangué a dégagé d’un revers de la médaille ces charges contre lui. "C’est archi-faux", a martelé Ousmane Gangué, ajoutant qu’il ne s’est jamais réfugié en Côte d’Ivoire.

Suivez l'actualité culturelle, politique, sociale en Mauritanie en temps réel avec Rimartculture sur Twitter et Facebook !

Babacar Baye Ndiaye

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 17:24

La-Mauritanie-a-Paris.jpegComme l’année dernière, la deuxième édition de la Mauritanie à Paris parrainée par Ahmed Ould Hamza, président de la Communauté Urbaine de Nouakchott (CUN), a encore tapé fort. Dans les Salons Wilson, en Seine-Saint-Denis, à Paris, la communauté mauritanienne s’y était donné rendez-vous.

Parmi les artistes invités, le rappeur français Mokobé, le chanteur sénégalais Mbaye Dièye Faye, ou encore Demba Ndiaye Ndillaan, Sira Dramé, Balémé Kandji qui se sont succédés sur la scène du célèbre Pavillon Wilson.

Initiée par Mauritanie Culture Tours (MCT) et l’Association pour le développement et l’aménagement de la commune de Gouraye (ADAG), la Mauritanie à Paris a réuni, en cette nuit du samedi 5 janvier 2013, des sommités comme Ahmed Ould Hamza, président de la Communauté Urbaine de Nouakchott (CUN), Aly Soumaré du Conseil Régional d’Ile de France, la française d’origine mauritanienne Myriam Soumaré, championne d’Europe d’athlétisme en 2010…

La styliste mauritanienne Aïssata Boubacar Niang a conclu cette fête, avec une présentation de ses toutes dernières créations.

Suivez l'actualité culturelle, politique, sociale en Mauritanie en temps réel avec Rimartculture sur Twitter et Facebook !

Babacar Baye Ndiaye

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 18:57

Fatim-diallo.jpgFatim Diallo, ex-membre du premier groupe de rap féminin en Mauritanie, nous a quittés dans la nuit du mercredi 9 janvier à jeudi. Elle est décédée au Centre Hospitalier National (CHN) de Nouakchott, des suites d’une longue maladie. Sa disparition a traversé le monde du hip hop mauritanien comme une terrible onde de choc.

Le talent de Fatim Diallo a éclaté au grand jour avec le collectif Les Filles du bled dont elle était une des figures de proue les plus respectées, au mileu des années 2000, à Nouakchott.  Sa carrière musicale a été couronnée par de riches collaborations avec des rappeurs comme Adviser, Abda MC de Force Trankil et de Big Kana.

"Elle était une bonne personne qui restera à jamais graver dans les coeurs et les esprits", a réagi Roi Hems de Force Trankil.

"Il faut toujours se remettre à Dieu et accepter tout ce qu'il fait et se soumettre totalement à sa ferme volonté. C’est une bien mauvaise nouvelle que d'apprendre le décès d'une très jeune, brillante et respectueuse fille partie à la fleur de l'âge, Inna lilahi wa inna alleyhi radjiounne", a également réagi DJ Khally Mamadou Diallo.

Fatim Diallo est décédée à l’âge de 25 ans. Elle a été inhumée ce jeudi matin au cimetière de Nouakchott. Repose en paix !

Suivez l'actualité culturelle, politique, sociale en Mauritanie en temps réel avec Rimartculture sur Twitter et Facebook !

Babacar Baye Ndiaye

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 21:29

Abou-Thiam-dit-Ngaary-Laaw---Copie.JPGSoixante-quinze artistes dont douze jeunes femmes participeront au Concours de chansons sur l’eau et l’environnement, a annoncé mercredi à l’Université Libre de Nouakchott son initiateur Abou Thiam, alias Ngaary Laaw, fondateur de l’Orchestre du fleuve Sénégal qui réunit des artistes du Sénégal, de la Mauritanie, de la Guinée Conakry et du Mali.

"Nous sommes très excités d’organiser ce concours en Mauritanie", a affirmé Abou Thiam, lors d’une conférence de presse. "Pour nous, on partage les mêmes valeurs", a-t-il ajouté.

Les auditions du concours, qui sont réparties en quatre phases, seront lancées ce jeudi 3 janvier, au Village de la Biodiversité. "Il est attendu cinq lauréats de ce concours que nous allons primés par des prix symboliques allant de 150.000 FCFA à 350.000 FCFA. En dehors de cela, les cinq lauréats seront invités à Dakar pour des sessions d’enregistrement de leurs œuvres", explique le fondateur de l’Orchestre du fleuve Sénégal.

M. Thiam a ajouté qu’une chanson collective sera créée en rapport avec la problématique de l’eau et de l’environnement. Pour Ngaary Laaw,"il s’agit de partir de la culture pour participer au développement".

Le concours est soutenu par la fondation hollandaise DOEN, l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), le ministère délégué auprès du premier ministre chargé de l'environnement et du développement durable en collaboration avec le Conservatoire international de la musique et des arts de Nouakchott (CIMAN).  

Suivez l'actualité culturelle en Mauritanie en temps réel avec Rimartculture sur Twitter et Facebook !

Babacar Baye Ndiaye

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 09:39

koweitien-Abdallah-Mhareb.jpgLe koweïtien Abdallah Mhareb a été élu dimanche à Tunis directeur général de l'Organisation arabe pour l'éducation, la culture et les sciences (Alecso) à l’issue de la clôture de la 21e session de la conférence générale de cette organisation panarabe. Avec 12 voix, il devance de 4 voix son adversaire, l’actuel ministre tunisien de l’Education nationale Aziz Ben Achour, qui a obtenu 8 voix.

Abdallah Mhareb est Conseiller au Centre de la recherches et des études au Koweït. Il est également enseignant à l’université de Koweït.

"Il est aujourd’hui primordial pour notre organisation de se placer à l’avant-garde de la formation du citoyen arabe sur les valeurs de tolérance et d’ouverture aux cultures du monde", a réagi Abdallah Mhareb, après son élection à la tête de l’Alecso.

La Mauritanie, qui était représentée par une délégation conduite par la ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports Cissé Mint Cheikh Ould Boida, avait désigné son candidat, en la personne de Mohamed Lemine Kettab, avant que celui-ci ne se retire de l’élection du nouveau directeur général de l'Organisation arabe pour l'éducation, la culture et les sciences (Alecso).

Babacar Baye Ndiaye
Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 09:56

Ousmane Gangue 7748L’enfant de Rindiaw, village situé dans le sud de la Mauritanie, en a ras-le-bol. Et, cette fois, il ne semble plus rigoler. Vendredi soir, à Mauricom, il s’est mis dans tous états lorsque deux policiers ont voulu mettre un terme à la Nuit des Photographes parrainée par Ahmed Ould Hamza, président de la Communauté Urbaine de Nouakchott(CUN).

A la surprise générale, vers les coups d’une heure du matin, deux policiers jaillissent dans l’enceinte de Mauricom et donnent l’ordre d’arrêter la musique d’Ousmane Gangué en pleine vibration. Ousmane Gangué veut parler et le public tente de l’en dissuader. "Laissez-moi parler!", lance-t-il sur un ton d’énervement.

"Je pouvais bien vivre en France. J’étais bien en France, mais j’ai préféré revenir dans mon pays", explique Ousmane Gangué. Il en rajoute une couche en menaçant de quitter la Mauritanie. "Si, c’est pour vivre toujours dans ces conditions, je préfère vivre ailleurs. Je préfère laisser la Mauritanie. En plein spectacle, on interrompt les gens, c’est du jamais vu ça", lance Ousmane Gangué.

Le public l’acclame. Les choses finissent par rentrer dans l’ordre. Il reprend sa chanson Mbagne, en scandant : "liberté, liberté, liberté, on en a besoin !". Cette Nuit des photographes avait réuni également des artistes comme Ousmane Hamady Diop, Penda Woury, Seydou Sow le roi du ndjarou, Ndèye Coumba Dia

Babacar Baye Ndiaye

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 09:33

noura-mint-seymali_1813.JPGAprès sa prestation au Festival Taragalte qui s’est déroulé du 9 au 11 novembre 2012, à M’Hamid El Ghizlane, dans la province de Zagora au sud du Maroc et celle du 7 décembre à Boghé, lors de la 7e édition du Festival Les Blues du Fleuve initié par l’artiste sénégalais Baba Maal, les spectacles de Noura Mint Seymali reprendront au mois de janvier 2013, avec un détour au Festival des villes anciennes qui aura lieu à Tichiit du 24 au 30.

L’une des plus grandes cantatrices de la Mauritanie se produira le 6 février à l’Institut Français de Mauritanie (IFM), avant de donner le 9 février, un autre concert à Kobenni, en ouverture du Festival du Désert qui a été délocalisé de Tombouctou au sud de la Mauritanie.

Puis, le 20 février, elle s’envolera pour le Burkina Faso, où le Festival du Désert fera escale, en raison de l’occupation du Nord-Mali des groupes terroristes de Mujao, d’Ançar Dine et d’Aqmi.

Au mois d’avril, Noura Mint Seymali jouera les prolongations avec une date à Dakar, dans la capitale sénégalaise où vivent de nombreux expatriés mauritaniens, en majorité d’étudiants.

Babacar Baye Ndiaye

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 20:14

Concours-Chansons-Eau-Environnement-2012.jpgCe concours est destiné aux chanteurs du Sénégal, de la Mauritanie, du Mali et la Guinée Conakry qui partagent l’OMVS (Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal). Les inscriptions seront closes le 1er janvier 2013. Allocation : les lauréats du concours initié par l’artiste sénégalais Abou Thiam dit Ngaari-Laaw recevront des prix allant de 150.000 à 350.000 FCFA, en plus d’une participation à une compilation.

Les auditions auront lieu les 03, 10 et 17 janvier au Village de la Biodiversité de Nouakchott et la FINALE, le 24 janvier.

Inscriptions : CIMAN, E-Nord lot n°815- Tél. : 46 85 51 61

                        Minen Tèye- Tél. : 46 99 03 63

Le règlement du Concours

Article 1: Dans le cadre de la préservation du patrimoine culturel du fleuve Sénégal et l’intégration culturelle des peuples riverains du fleuve Sénégal  NGAARI LAAW / SENEGAL , DOEN / PAYS-BAS et CIMAN/MAURETANIE organisent un concours musical réservé aux artistes chanteurs et aux autres résidents des 04 pays de l’OMVS (le Mali,  le Senegal, la Mauritanie et la Guinee)

Le concours concerne tous les genres et styles musicaux comprenant un texte sur l’Eau et l’Environnement s’appuyant sur une mélodie. Les play back ne sont pas acceptés.

Article 2 :Pour participer au concours, la candidate devra remplir une fiche d’inscription disponible :

Au siège de CIMAN à Nouakchott

Au siege du Ngaari Laaw a Guédiawaye, quartier Notaire, villa N°13

Au siège de Minen Tey à Nouakchott

Il présentera une pièce d’identité lors de son inscription et de son audition.

Article 3 :Chaque candidat interprétera en live (A Capella ou avec des instruments), lors d’une audition publique, une chanson dans la langue de son choix d’une durée maximum de cinq ( 5 ) minutes.

Pour le RAP, une musique enregistrée originale peut être utilisée ; mais, le texte doit être interprété en live.

Avant sa prestation, le candidat expliquera au jury le sens de son texte.

Les dates, lieux, et horaires de son audition lui seront communiqués à temps.

Article 4 :Le candidat prendra toutes les dispositions utiles vis-à-vis du droit concernant le texte, la mélodie, et la musique d’accompagnement.

Article 5 :Les critères de notation sont les suivants :

Texte…………………………………………10 points

Composition musicale……………………..4 points

Arrangement…………………………………4 points

Présentation (explication du texte)………2 points

Article 6 :Un jury, désigné pour l’occasion auditionnera les différentes candidates. Il prendra toutes les mesures utiles pour le bon déroulement des opérations de notation.

Article 7 :Les cinq (05) candidates retenues, par ordre de mérite, recevront des prix allant de Trois Cent Cinquante mille (350.000 FCFA) à Cent Cinquante mille (150.000 FCFA).

Les cinq (05) meilleures chansons feront l’objet d’une compilation dont les recettes serviront à d’autres activités artistiques.

La chanson du premier lauréat fera l’objet d’une production de vidéo-clip

Article 8 :Abou Thiam et Ngaari Laaw travailleront collectivement avec les cinq lauréats du concours sur une chanson (l’Eau et l’Environnement). Cette chanson fera l’objet d’un vidéo-clip pour la promotion de l’album du concours de chansons sur l’Eau et l’Environnement 2013.

Article 9 :  Les 12 finalistes du concours et 13 acteurs culturels de l’espace des  pays l’OMVS bénéficieront d’une session de formation des formateurs en droits d’auteurs et droits voisins qui sera animé par des experts de l’Association de Métiers de la Musique du Sénégal (AMS).

Babacar Baye Ndiaye pour Cridem

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 21:57

 

festival hip hop à kaédi - Copie

Les férus de rap à Kaédi vont être aux anges avec la troisième édition du Festival hip hop qui aura lieu du 27 au 28 décembre à l’Alliance franco-mauritanienne. Sous la houlette du promoteur culturel Cheikh Baby, le Festival hip hop de Kaédi va réunir une brochette de rappeurs ou groupe de rap comme Bad’s Diom, Enfant 2 la rue, Force Trankil, Big Kana, Sonimaremou, Ziza, Papa Usher ou encore Toufa MC.

Des groupes de rap à l’image de JMP, Lay Ba, Athie Baby, BKP, Sarr B, MD Courteau, Lil Manzo, Laam Toro Possee ont déjà confirmé leur participation à la troisième édition du Festival hip hop.

La troisième édition du Festival hip hop est parrainée par le Dr. Zeidane Ould Moulaye Zeine, président d’honneur de l’initiative Amitié kaédi.

Babacar Baye Ndiaye

festival-hip-hop-a-kaedi.jpg

 

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 17:38

Ba-Adama-Moussa.JPGLe maire de la commune de Boghé Ba Adama Moussa a dimanche balayé d’un revers de la main tout appui financier direct venant de la part du ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports.

"On n’a pas eu un financement direct du Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports", a précisé Ba Adama Moussa, lors d’une conférence de presse, en marge de la clôture de la septième édition du Festival Les Blues du Fleuve et de la deuxième édition du Festival du Fleuve.

"J’ai soumis une requête au PNUD, au FNUAP, à l’Unicef, à la GIZ et à d’autres partenaires. Au niveau du ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, il n’y a pas eu de décaissement", a-t-il lancé aux journalistes.

Le maire de Boghé a néanmoins indiqué que le ministère de la culture, de la jeunesse et des sports avait été pourtant sollicité depuis le mois d’août par rapport à l’organisation de la septième édition du Festival Les Blues du Fleuve et de la deuxième édition du Festival du Fleuve.

"Nous avons attendu sans réponse. Je me suis déplacé à Nouakchott pour rencontrer la Ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports [Cissé Mint Cheikh Ould Boida, Ndlr] qui nous a encouragés, qui a pris des engagements. Après cela, à dix jours du festival, on apprend que l’on n’a pas l’autorisation de l’organiser parce que, nous dit-on, le ministère de la culture n’a pas reçu un courrier officiel", a expliqué M. Bâ.

Babacar Baye Ndiaye

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article