Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 19:36

De-la-gauche-vers-la-droite-Mokhis--Aicha-Fall--Amy-Sow-et.jpg

 

Le coup de cœur artistique du week-end nous a été gracieusement offert par les artistes plasticiens de la Maison des Artistes de Nouakchott à Equinoxe. Un lieu de délectation certes mais il est surtout un endroit de promotion de la musique et des arts. Pendant qu’ils donnaient des coups de pinceau sur la toile et que quelques personnes du public taillaient une bavette, à quelques centimètres d’eux, Guéladjo Bâ, Papis Koné et Mor Ndiaye dégoulinaient des notes musicales acoustiques. Au fur et à mesure que les musiciens jouaient, les artistes plasticiens s’inspiraient de la musique.

 

Moins d’une heure plus tard, c’est un tableau qui est sorti du néant et qui a eu le mérite de faire du bien à tout le monde notamment à Paul Avott, propriétaire d’Equinoxe. «Je trouve que c’est une excellente idée de jouer de la musique et de faire parallèlement de la peinture. C’est à la fois joli et original. J’ai beaucoup aimé. C’est profond. Il faut du temps pour pouvoir véritablement apprécier ce tableau», murmure-t-il.

 

 Ce tableau qui appartient à Equinoxe où il sera désormais exposé pour le grand plaisir des yeux des visiteurs est le fruit d’un travail collectif qui a réuni Hamady Diallo, Néfertiti Diop, Mokhis et ses mokhisettes à savoir Amy Sow, Aïcha Fall et Amal Dria. Au-delà de cette performance artistique, c’est le ravissement et la curiosité qui est suscité chez le public.

 

 

 «Le public n’est pas habitué à voir les artistes plasticiens travailler. Généralement, ils le font cacher dans leur petit coin. La performance artistique, c’est une façon de permettre au public de découvrir l’artiste qui travaille devant lui sur une toile blanche et qui se termine devant lui», explique Mokhis.

 

  

 Mais aussi et surtout de mettre en exergue son talent. «Exactement ! Cela permet à l’artiste d’être connu par le public et de savoir l’effort qu’il fournit pour faire une toile», complète-t-il. Ce tableau d’une dimension d’un 1m 50 sur 1m 20 a ravi plus d’un spectateur. Et, pour Mokhis, peu importe qu’on n’y gagne rien. L’essentiel, pour lui, est que le public voie ce qu’ils font et cela est déjà, à ses yeux, un signe positif et encourageant.

 

  

 «C’est en quelque sorte pour sensibiliser les gens à aimer ce que nous faisons et qui va en harmonie avec la musique. Donc, c’est pour les faire comprendre que musique et peinture peuvent aller de paire», dit-il. Il reste maintenant aux amoureux de belles choses d’aller apprécier ce tableau où on peut contempler des personnages jouant de la musique et d’autres qui les admirent.

 

 

Babacar Baye NDIAYE 

Partager cet article

Repost 0

commentaires