Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 17:59

ziza.JPGPlus qu'un artiste de talent, Abdoul Aziz Guèye est un musicien dont la singularité tient à sa terrible voix et à ses tourbillonnants pas de danse. Sur scène, il donne du plaisir tout en se faisant plaisir, dans une prestation musicale de rêve qui transporte tous nos sens.

 

Abdoul Aziz, l'esclave de Dieu en arabe, fait partie de ceux qui incarnent sans nul doute le renouveau de la scène musicale mauritanienne.

 

On a trop attendu pour voir enfin surgir de terre une nouvelle attraction vedette du Hip Hop mauritanien. Depuis 2010, est apparu au ciel un rappeur à la voix fruitée et florale, qu'on a fait demi-dieu sous le nom de Ziza (verlan de Ziza, Ndlr).

 

Ziza a quelque chose dans sa voix qui ébranle, sa présence scénique qui apporte le plaisir. Cete bête de scène qui a une relation narcissique avec la musique veut ressusciter, avec force conviction, le Hip Hop mauritanien. Portrait de ce premier finaliste du concours Assalamalekoum Découverte.

 

ziza1.JPGNé le 12 décembre 1983 à Mbout, dans le sud de la Mauritanie, Abdoul Aziz Guèye cumule l'estime et le talent. Ce fils d'érudit religieux, éduqué dans l'humilité et les préceptes de la religion musulmane, a embrassé le rap alors qu'il était venu assister à un concert du groupe de rap Blague A Part, à la Médina 3 en 2000.

 

"C'est à partir de ce moment précis que j'ai décidé de devenir rappeur, d'être à l'image des membres de ce groupe qui m'ont fait rêver ce soir-là", se souvient-il.

 

Alors, il commence à mener une nouvelle vie, à pousser des dreads locks, porte des chaînes et des bagues, sonne bling-bling, se biberonne de Snoop Dogg, de 2Pac, de Method Man, de Wutang Clan.

 

Résultat, il arrêtera très tôt l'école. A 20 ans, il écume les rues de Nouadhibou avant de travailler comme manœuvre à la SNIM pour gagner sa vie. A 22 ans, il part à Atar, sans perspectives, et le voilà qui intégre le Centre de Formation Professionnelle où il sortira, après une année d'études, avec le diplôme de guide touristique.

 

ziza2.JPGParallèlement à cela, il mène une activité musicale, se découvre un talent de rappeur, commence à monter sur la scène avec des rappeurs comme MG K, Ngalam ou des groupes de rap comme Double H Men avant de monter Momti Gondi en 2010 avec Ousmane Guèye alias Crazy Ou.

 

Avec ce groupe, il participera à la même année au Festival Paix de Boghé, au Festival Walo Musique de Rosso, au Festival Musique et Découverte de Nouadhibou et Festival Assalamalekoum International.

 

Aujourd'hui, ce révolutionnaire dans l'âme évolue en solo et est, de plus en plus, révéré pour sa tonicité et sa potentialité qu'il doit à un rythme de travail d'enfer.

 

Ce chapitre de sa carrière musicale lui a appris qu'il ne devra compter que sur lui-même s'il ne veut pas qu'on se souvienne de lui comme un feu d'artifice dont le bouquet éclaire brièvement la nuit. Aussi, Ziza réglera sa vie comme une minuterie. Tous les jours, il se réveille à 5h du matin, part à la plage pour fortifier sa voix et fait du sport, en vrai professionnel, pour garder son équilibre.

 

ziza3.JPGCe brin de reggaeman assume ne pas s'identifier en Bob Marley, Alpha Blondy, Tiken Jah Facoly..."C'est de grandes personnes dans le monde de la musique, dit-il. Ils ont beaucoup fait pour la musique reggae. Mais, eux, c'est eux et moi, c'est moi. Je viens avec mon identité, mon propre style et ma propre personnalité". Du Ziza pur jus!

 

Son ambition : hisser le drapeau de la Mauritanie un peu partout à travers le monde en se produisant sur les grandes scènes de Londres, de Paris, d'Amsterdam, de Stockolm, de Madrid, de Berlin, de Los Angeles, de New York. A coups de cravache, Ziza, on le croit foncièrement, peut exploser au grand jour. Parce qu'il peut faire se pâmer les foules; parce qu'il est ardent et qu'il a dans son esprit ce brin de fêlure qui caractérise les personnes talentueuses et ambitieuses.

 

Babacar Baye Ndiaye dit leducdejoal

Pour Cridem

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans RapRim
commenter cet article

commentaires