Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 16:32

OFFICE-NATIONAL-DES-MUSEES.JPGL’Office National des Musées (ONM) n’est pas en reste dans l’organisation du Festival des villes anciennes dont la première édition se tient à Chinguitti. Il y a participé à travers deux expositions, l’une portant sur la calligraphie arabe et l’autre sur la diversité dans l’unité du patrimoine culturel mauritanien.

 

Sur ce point, chez les Maures comme les Noirs de Mauritanie, on retrouve, dans leur patrimoine respectif, des éléments qui prouvent "qu’il y’a une unité assez profonde". "Quelques soient les différences qui appartiennent aux Noirs et aux Maures, il y’a une ressemblance. Au-delà de la diversité qu’il y’a dans le patrimoine culturel mauritanien, il y’a une unité assez profonde", a soutenu le directeur de l’Office National des Musées, Kane Hadya Mamadou.

 

L’Office National des Musées a présenté, par rapport à l’unité du patrimoine culturel mauritanien, un échantillon de ses collections qui comprennent des manuscrits, des chapelets, des tassouvras (sacs de voyage) dont l’une date de 1945 et qui est de bonne qualité et une autre de mauvaise qualité pour montrer la clochardisation de l’artisanat mauritanien.

 

Cet ensemble illustre aussi la vie nomade notamment des cavaliers portant des fusils et des bottes typiques aux cavaliers de la vallée, des chaussures, des teintures, des tissus, des parures en paille, la peau d’un crocodile qui vient du Tagant.

 

Des portraits des Emirs des poètes mauritaniens, des photos sur les jeux traditionnels en Mauritanie comme le Krour, le Premier Conseil des Ministres présidé par Moctar Ould Daddah, celles des premiers députés de l’Adrar comme Sidi El Moctar Ndiaye ou Mohamed Lemine Ould Kabache, des publications du musée et des expositions sur la monnaie nationale complètent le décor.

 

Le Festival des villes anciennes a permis aux populations de Chinguitti de découvrir tout ce patrimoine dont les mauritaniens méconnaissent l’existence au niveau du Musée National très peu fréquenté. Mais, pour Kane Hadya Mamadou, le seul moyen de faire profiter ce patrimoine à tous les mauritaniens et de pouvoir le garder, c’est de créer des musées dans les capitales régionales du pays.

 

Babacar Baye Ndiaye, depuis Chinguitti, pour Cridem

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Théâtre-Humour-Comédie
commenter cet article

commentaires