Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 16:43

MOHAMED-CAMARA.JPGLe président de l’Association des Groupes et Musiciens de Mauritanie, Mohamed Camara, est sorti de ses gonds pour exprimer son mécontentement par rapport au traitement qui leur a été réservé par le comité d’organisation du Festival des villes anciennes.

 

Le 17 février, après avoir joué la veille devant Mohamed Ould Abdel Aziz avec d’autres artistes, à la fin de leur prestation, il n’y est pas allé de main morte pour s’élever contre le fait que lui et les artistes (Fama Mbaye, Mamadou Tangoudia et Lamine Dia) qui l’accompagnaient soient traités comme des éléphants dans un magasin de porcelaine.

 

"Nous sommes dans un pays qui a une diversité culturelle et il faudrait que les gens prennent acte de cela. On voudrait que l’Etat et notamment le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports sache qu’il y’a les Wolofs à part, les Soninkés à part, les Halpoulars. On souhaiterait, à l’avenir, en ce genre de circonstances, que ces communautés soient représentées au lieu de les mixer", a déclaré Mohamed Camara qui reproche au comité d’organisation du Festival des villes anciennes de n’avoir pas battu le fer tant qu’il était chaud, en allusion à leurs conditions d’hébergement et de restauration.

 

"On est là pour défendre la culture. On est là pour faire notre patrimoine culturel", a rappelé le président de l’Association des Groupes et Musiciens de Mauritanie.

 

Babacar Baye Ndiaye, depuis Chinguitty, pour Cridem

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Théâtre-Humour-Comédie
commenter cet article

commentaires