Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 17:38

aicha_mint_chigaly.jpgDepuis, quelque temps, on prête à la chanteuse et joueuse de l’ardine Aicha Mint Chighaly l’intention de vouloir débarquer Ahmed Ould Abba, président du Bureau Mauritanien pour la Promotion de la Musique (B.m.p.m.). De Maroc où elle est présentement, la secrétaire générale de cette même structure qui regroupe plus d’une vingtaine d’associations culturelles, a affirmé qu’il en est rien du tout.

 

Sous-entendu : qu’elle ne lorgnait pas le fauteuil de président du Bureau Mauritanien pour la Promotion de la Musique (B.m.p.m.) qu’occupe confortablement Ahmed Ould Abba.

 

"C’est archi-faux. Ce n’est pas vrai. Je n’ai jamais voulu la place d’Ahmed Ould Abba. Je n’ai jamais demandé son départ. Je ne cherche pas à le faire partir de la tête du B.m.p.m.", a-t-elle déclaré. Comme, pour dégager du revers de la main, elle soulignera, au passage, que l’idée de présider les destinées du Bureau Mauritanien pour la Promotion de la Musique (B.m.p.m.) n’a jamais effleuré son esprit avant d’indiquer que ceux qui ont distillé cette information sont des "menteurs".

 

Du côté d’Aicha Mint Chighaly comme celui d’Ahmed Ould Abba, on semble éviter, à l’heure actuelle, la confrontation et le déballage pour ne pas montrer des signes qui feront croire que le torchon brûle entre eux. Mais, pour combien de temps vont-ils tenir ?

 

Pour le moment, ni l’un ni l’autre ne veut déclencher le premier les hostilités. Alors que, à en croire une source, le Bureau Mauritanien pour la Promotion de la Musique (B.m.p.m.) est aujourd’hui au bord de la scission. Cette même source affirme même qu’un huissier aurait été saisi dans le litige qui oppose Aicha Mint Chighaly et Ahmed Ould Abba et dont on ignore, pour le moment, les contours. Ce qui est sûr, c’est que, d’un côté comme de l’autre, on ne veut pas non plus prononcer le mot qui risque de froisser en attendant que la tourmente se précise ou s’éclipse.

 

Les querelles intestines qui caractérisent le milieu des Iggawins auraient-elles été transférées au niveau du Bureau Mauritanien pour la Promotion de la Musique ? Contacté à ce propos, l’actuel président du B.m.p.m. a préféré maintenir le suspens.

 

"Je ne suis pas prêt à en parler. Ce n’est pas encore le moment opportun d’en parler. Mais, sachez que notre bureau n’a pas de problèmes. Il marche très bien", a tenté de convaincre, de son côté, Ahmed Ould Abba.

 

Babacar Baye NDIAYE

Partager cet article

Repost 0
Published by leducdejoal - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article

commentaires