Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 03:42

clotureDans son nouvel album de 11 titres et un bonus, intitulé : Souvenir n°2. Mélodies d’hier pour le futur qui sort ce 31 août 2011, à Dakar, le musicien sénégalais Baaba Maal y rend hommage aux intellectuels mauritaniens Seydou Kane et à Mourtoudo Diop.

"Il s’agit de personnalités qui ont consacré leur vie à la société et à la culture de l’Afrique, ainsi qu’au développement du continent" a expliqué le Conseiller en communication de l’Orchestre Daande Leñol, Demba Silèye Dia, dans un communiqué de presse.

Ce nouvel album de Baba Maal "est un voyage de l’artiste dans le monde et dans la musique. L’artiste jette un coup d’oeil sur les anciennes mélodies, les anciens rythmes et les anciennes chansons", a-t-il indiqué.

Le bonus de cet album de Baba Maal est dédié au défunt Mbassou Niang, le légendaire manager du Daande Leñol. Dans son énième produit musical, Baba Maal y aborde des thèmes d’actualités, chante le Fouta, "terre de paix, de culture et de spiritualité". On y retrouve aussi dans cet album des titres comme "Taara", "Kaïra", "Douga", "Subalbe", "Ouvrier".

"Depuis le début de sa carrière musicale, Baaba Maal a beaucoup voyagé, dans le temps, dans l’espace. De ces pérégrinations, il a beaucoup appris et s’est beaucoup enrichi. Toutes les images, toutes les sensations et toutes les sonorités de ces déplacements ressurgissent dans cet album, tant pour son côté populaire que pour sa composante spirituelle", a rappelé Demba Silèye Dia.

Babacar Baye Ndiaye

 

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 03:37

clotureL’artiste Baba Maal rendra, à la 4e édition du Festival Les Blues du Fleuve à Podor, un hommage à feue Dimi Mint Abba, décédée le 4 juin 2011, à Rabat, au Maroc.

La quatrième édition du Festival Les Blues du Fleuve, initié par l’artiste Baba Maal, démarre à partir du 2 novembre à Podor.

Cette manifestation, conçue comme "un espace communicationnel entre les esprits de l’eau et le monde extérieur", a aussi pour ambition de "promouvoir les artistes pour une opportunité d’échanges culturels", a indiqué lé chargé de communication de Baba Maal, Demba Silèye Dia.

Lors de la 4e édition qui dure trois jours, Baba Maal rendra hommage à son ancien manager, Mbasou Niang, et à la cantatrice mauritanienne, Dimi Mint Abba, tous deux décédés.

Des artistes mauritaniens comme Thiédel Mbaye, Mouna Mint Dendenni, Tahara Mint Hembara, le rappeur RJ ou le groupe de rap Diam Min Tekky ont déjà été invités par l’artiste sénégalais Baba Maal.

Babacar Baye Ndiaye

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 03:25

La ville de Boghé sera la prochaine étape pour déplacer le Festival "Le Bues du Fleuve" en Mauritanie et peut-être d’autres villes comme Kaédi et Sélibabi suivront, a annoncé vendredi soir, à Podor, dans le nord du Sénégal, Baaba Maal.

Aujourd’hui, le label "Les Blues du Fleuve", au-delà de son caractère culturel, est devenu une entité commerciale et professionnelle. Le Festival "Les Blues du Fleuve" a déjà été organisé à Matam en 2007, dans le nord du Sénégal et dans la capitale sénégalaise, Dakar, en 2010 dans le cadre de la 3e édition du Festival Mondial des Arts Nègres (FESMAN).

"On va faire preuve de créativité", a assuré Baba Maal, espérant que le Festival "Le Blues du Fleuve" va propulser le développement de la ville de Boghé.

Babacar Baye Ndiaye                                                                

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 03:16

tahara mint hembaraVendredi, à N’Taarche, Tahra Mint Hembara s’est personnellement déplacée dans cette localité pour assister au meeting de ralliement de Mohamed Abdallahi Ould Kah dit Ngouda au parti El Wiam de Boidiel Ould Houmeid. Alors, qu’est devenu son compagnonnage avec Messaoud Ould Boulkheir, président de l’Alliance Populaire Progressiste (APP)?

La chanteuse soutient qu’elle a quitté l’Alliance Populaire Progressiste (APP) au motif que l’APP n’avait vraiment pas besoin d elle. "Je n’ai pas envie de polémiquer avec Messaoud Ould Boulkheir. J’ai pris l’engagement de ne pas en parler. Je n’ai aucune amitié particulière avec Messaoud Ould Boulkheir. J’avais cru que je pouvais  leur  être   d’une certaine utilité. Mais  après trois ans de compagnonnage, j ai bien compris que l’APP avait de l’autosuffisance et, d’ ailleurs, je ne suis pas la seule à avoir quitté l’APP", a expliqué samedi, à l’après-midi, Tahra Mint Hembara.

Entre le président de l’Assemblée Nationale et Tahara Mint Hembara qui avait adhéré à son parti le 3 avril 2009, c’est donc fini. La chanteuse roule désormais sa bosse pour Boidiel Ould Houmeid, d’où sa présence à côté de lui, à N’Taarche.

"Boidiel Ould Houmeid m’est extrêmement chère et je ne suis pas la seule vu le nombre de ralliements dont bénéficie le parti El Wiam. C’est un frère, un ami et un homme fidèle. Il est originaire du Trarza où j’ai grandi. Le Trarza, c’est mon monde, c’est ma culture. Je suis à El Wiam. Mon président, c’est Boidiel Ould Houmeid. Je suis très heureuse d’appartenir à El Wiam qui est un parti de l’opposition constructive. On n’a pas besoin que notre pays s’embrase", a dit Tahra Mint Hembara.

Cette sortante de l’Université de Sorbonne de Paris, qui a été l’une des premières femmes artistes à s’opposer au coup d’Etat de Mohamed Ould Abdel Aziz contre Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, pourrait bien briguer un mandat électoral.

Babacar Baye Ndiaye

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 20:23

cissé mint cheikh ould boideLa Ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports Cissé Mint Cheikh Ould Boide s’est glissée, elle aussi, dans la vaste campagne de sensibilisation pour la réussite de l’opération d’enrôlement des populations.

Mercredi matin, alors qu’elle recevait en audience les délégués régionaux du Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, Cissé Mint Cheikh Ould Boide n’y est pas allée avec le dos de la cuillère pour les inciter à contribuer à la réussite de l'opération de l'enrôlement des populations.

Mercredi dernier, le Ministre délégué auprès du Ministre d'Etat à l'Education Nationale chargé de l'emploi, de la Formation Professionnelle et des Technologies Mohamed Ould Khouna avait reconnu que "l’affluence est toujours faible sur les centres de recensement" à Nouakchott comme à l’intérieur du pays.

Face à cette situation, le gouvernement de Mohamed Ould Abdel Aziz a décidé de mettre à contribution les départements ministériels pour pousser les fonctionnaires  encore traînant les pieds à se recenser et sensibiliser leurs proches.

Toute reprise d’article ou extrait d’article devra inclure une référence à www.rimartculture.over-blog.net

 

 

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 03:34

babacarLe 14 décembre 2011, Rimartculture a célébré ses 2 ans d’existence. Ce Blog, qui se veut le tableau de bord de la culture et des arts en Mauritanie, saisit ce moment pour vous souhaiter une bonne et heureuse année 2012. Que cette année naissante soit une année de bonheur, de santé, de prospérité et de réalisations de tous vos projets.

Aux artistes de la Mauritanie plus particulièrement, je souhaite une bonne et heureuse année 2012. Je renouvelle toute mon estime envers le combat pour la reconnaissance de la Culture et de la Diversité que vous êtes en train de mener. Aux lecteurs infatigables qui n’arrêtent pas d’impulser les statistiques de Rimartculture qui est le Blog le plus complet en matière d’informations sur la Culture et les Arts en Mauritanie, je souhaite une une bonne et heureuse année 2012.

Babacar Baye Ndiaye

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 06:35

bakhanSon retour est passé sous silence. Pis, il n’a pas été reçu officiellement par le Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports depuis qu’il est rentré en Mauritanie le 10 novembre 2011 alors qu’il a porté haut les couleurs de la Mauritanie en étant finaliste en 2009 du Prix RFI Découvertes Musique.

Mais, Bakhan, venu présenter son premier album Ndeysane en Mauritanie (tellement qu’il tient à ce pays, il a porté un boubou), n’éprouve aucun sentiment de frustration. Par contre, il est revenu en Mauritanie, dans son pays natal, pour changer la scène musicale même s’il reconnait qu’il lui sera difficile de tirer son épingle son jeu.

"Je pouvais rester au Sénégal, en France, au Tchad, au Mali et y mener ma carrière musicale. Mais, j’ai préféré revenir en Mauritanie, mon pays. Certes, c’est très compliqué d’exercer le métier d’artiste", a-t-il déclaré Bakhan jeudi matin, lors d’une conférence de presse, à l’Institut Français de Mauritanie, pour présenter Ndeysane sorti en janvier 2011 en France.

"Si, d’un côté, les pouvoirs publics n’appuient pas les artistes et d’un autre côté, les artistes s’installent ailleurs, quand est-ce que la culture mauritanienne sera connue par les autres peuples du monde", s’est-il interrogé.

"Dans les pays où la musique marche, les musiciens se sont imposés", a expliqué le premier finaliste mauritanien du Prix RFI Découvertes, souhaitant que les artistes mauritaniens agissent pour le développement et le rayonnement de la culture mauritanienne.

Le 21 juin 2012, Bakhan se produira, à l’occasion de la Fête de la Musique, à l’Institut Français de Mauritanie (IFM) avec son orchestre. En avant-goût de ce spectacle, il a chanté, à la fin de sa conférence de presse, en version acoustique, le morceau Afrikamen de son album Ndeysane.

Babacar Baye Ndiaye

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 00:41

rajel 001Lorsque le conteur Yahya Ould Rajel raconte, le temps s’arrête. Les yeux cessent de cligner. Le silence règne sur la terre. Lundi soir, pour les élèves du Lycée Les Méharées de Nouakchott sous escorte de leurs parents, il a offert, au Centre Culturel Marocain de Nouakchott, un spectacle de contes.

 

Dans ses contes, Yahya Ould Rajel explore tous les aspects de la vie. Ce soir-là, il était accompagné, sur la scène, de huit jeunes filles qui avaient participé, dans la matinée, à un atelier destiné à l’apprentissage des techniques du conte certainement pour faire d’elles dee futures conteuses puisque dans ce chapitre-là, la Mauritanie est mal servie.

 

De l’assemblée des animaux à la Traversée du fleuve en passant par la Montagne des vieux et les Trois sourds sans oublier les Quatre inséparables et le Partage du lion, les contes de Yahya Ould Rajel ont quelque chose de croustillant qu’ils donnent envie d’être croqués. Résultat, la salle de spectacles du Centre Culturel Marocain était trop petite pour contenir le beau public.  

 

A l’arrivée, les parents, émerveillés, n’ont pu retenir leur extase. "Je me suis bien amusé. J’ai bien rigolé. C’était très relaxant. J’ai voyagé pendant quelques minutes", commente l’un d’entre eux, venu avec son fils, Moktar, 12 ans. "On n’a pas senti le temps passer. Il n’y a rien de mieux que d’écouter des histoires qui parlent de nous, de la vie", dit un autre parent.

 

Babacar Baye Ndiaye

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 17:15

Le chanteur Cheikh Ndiaye alias Bakhan va présenter jeudi 22 décembre, à 10h, lors d’une conférence de presse, à l’Institut Français de Mauritanie, aux journalistes mauritaniens, son premier album Ndeysane sorti en France en janvier 2011.

Bakhan a été révélé à toute l’Afrique lors de sa sélection au Prix Découvertes RFI de 2009 où il a été finaliste.bakhan.JPG

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 19:38

sire_camara.JPGLes temps changent. Le conte doit aussi s’arrimer aux vagues du train de l’évolution, de la modernité, des bouleversements qui secouent l’humanité. Et pour Ciré Camara, directeur de l’Espace Diadié Tabara Camara, il faut que le conte marche avec le temps.

"Certes, le conte sert à construire une identité culturelle et sociale. Mais, il doit se servir aussi des réalités contemporaines. Il y’a des choses beaucoup plus importantes auxquelles les personnes et notamment les enfants sont confrontés", a expliqué jeudi soir Siré Camara lors d’une table ronde sur le conte et la mémoire patrimoniale, à l’Espace Culturel Diadié Tabara Camara.

Cette table ronde, qui avait réuni Abderrahmane Diallo, Mamadou Sall, Yahya Ould Rajel et Siré Camara, était organisée dans le cadre de la deuxième édition des Traversées Mauritanides qui se sont déroulées à Nouakchott du 11 au 16 décembre 2011.

Babacar Baye Ndiaye

 

Repost 0
Published by Babacar Baye Ndiaye dit - dans Le Fil de l'Actu
commenter cet article